24 novembre 2020

Retour du « confinement » dans l’hexagone: nouveau coup dur pour les compagnies aériennes au fenua

Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain et la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau se sont entretenus mardi avec la directrice du Service d’Etat de l’Aviation Civile de Polynésie française, le directeur de l’Aéroport de Tahiti et des représentants des compagnies aériennes (Air Tahiti Nui, Air France, French Bee).

« Cette réunion a permis d’échanger sur les conditions d’organisation et de maintien des liaisons aériennes internationales au regard de l’évolution des dispositifs sanitaires en vigueur, en métropole notamment et dans les principales destinations desservies. Dans le contexte sanitaire actuel, les transporteurs aériens, en lien avec le SEAC et les services d’ADT, s’organisent pour maintenir leurs activités conformément aux restrictions de déplacements en vigueur dans l’Hexagone », précise l’Etat dans un communiqué.

Il faut dire que l’annonce de nouvelles restrictions sanitaires en métropole suite à l’aggravation de l’épidémie de coronavirus a des effets dommageables sur l’activité aérienne internationale, et par voie de conséquence domestique, dans nos îles. Il suffit pour s’en convaincre de constater la vague d’annulations observées dans nombre d’établissements hôteliers de la place.

« Au regard de la situation géographique, sanitaire, sociale et économiques en Polynésie française, les liaisons aériennes internationales participent à la continuité des activités de transports de fret, notamment médical et de passagers. Aussi, le Haut-commissaire rappelle que les déplacements entre la Polynésie française et tout point du territoire de la République sont autorisés pour les motifs suivants: personnel et familial, de santé,professionnel et de reprise économique, parmi lesquels les déplacements en faveur de l’investissement et du tourisme », soutient encore le haut-commissariat. Autrement dit, la destination polynésienne reste ouverte sur l’axe Paris-Papeete. Ce que les Tours opérateurs ignorent parfois, d’où la nécessité de leur rappeler avec insistance afin de conserver le seul marché émetteur avec l’Amérique du nord.

En conclusion, l’Etat annonce que « des rencontres régulières seront organisées afin de maintenir le dialogue entre les différents acteurs engagés et de s’assurer que la communication à destination des passagers soit lisible et cohérente dans le contexte sanitaire actuel ».

A partir du communiqué de l’Etat

 517 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :