19 juillet 2024

Revalorisation du prix du coprah en août 2024

0

La deuxième étape du Congrès du Secteur Primaire s’est déroulée le 10 juin à Rangiroa, réunissant environ quatre-vingt professionnels de l’agriculture et de la pêche lagonaire pour des séminaires et ateliers.

La journée a été ouverte par l’adjoint au maire de Rangiroa, en présence du ministre Taivini Teai, ainsi que de Terii Seaman, tāvana hau des Tuamotu Gambier, de Félix Tetua, représentant à l’Assemblée de Polynésie française et des conseillers municipaux de Rangiroa et Tikehau.

Ce congrès a réuni des acteurs publics et privés pour débattre de l’avenir des métiers et des filières du secteur primaire. L’objectif du gouvernement est de sécuriser les filières alimentaires afin de guider l’archipel vers la souveraineté alimentaire, en favorisant une alimentation saine, financièrement accessible et moins dépendante des importations en provenance de Tahiti.

Depuis dix ans, l’agriculture aux Tuamotu a reculé d’environ 15 %, principalement en raison du départ des jeunes générations vers Tahiti. Le secteur représente 9 % de l’agriculture du pays en nombre d’exploitations et 70 % de la surface totale des cocoteraies de Polynésie. Quarante-sept hectares de la surface agricole sont dédiés aux cultures végétales, soit 1 % à l’échelle du pays, les cultures fruitières affichant le même ratio. L’élevage, avec 130 tonnes par an, représente 3 % de la production annuelle du pays. Bien que considérée comme une activité secondaire, la pêche lagonaire aux Tuamotu constitue 80 % des prises du secteur et offre un potentiel important pour les filières marines, notamment dans l’aquaculture. Pour soutenir ces filières, des investissements et actions ont été priorisés dans la formation, les infrastructures et la recherche.

Le ministre a dévoilé six annonces clés :

Lancement d’un programme de développement de la filière cocotier : aides à l’équipement, à la plantation, au défrichage et à la diversification. augmentation du prix du coprah en août 2024, 30 millions de Fcfp supplémentaires alloués au soutien à la création de coopératives dans l’archipel.

Soutien à la création d’emplois avec une aide au salariat pour la première année.

Projet de Loi de Pays sur le statut de l’agriculteur et de l’emploi agricole, visant à reconnaître officiellement les métiers du secteur primaire.

Relance des formations pour les ressources marines à Rangiroa, avec la réhabilitation de l’ancienne école de la perle et l’accueil des formations du CFPA et du Centre des métiers de la mer.

Réhabilitation de l’écloserie pour la perliculture et formations de greffeurs à Rangiroa en 2026.

Investissement massif dans les formations pour la jeunesse, en priorisant le développement des filières endogènes et la valorisation des métiers du secteur primaire.

Les directions et établissements du Pays (Direction de l’agriculture (DAG), Direction de la biosécurité (DBS), Direction des Ressources marines (DRM), Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL), Établissement Public d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles (EPEFPA)) ont présenté leurs dispositifs et réglementations aux participants avant l’ouverture des ateliers et démonstrations, incluant des activités de pépinière, de maraîchage et de fabrication de plaques de cire gaufrée pour les ruches. Enfin, les participants ont pu échanger avec le ministre et son équipe pour présenter leurs projets et discuter des problématiques spécifiques.

source: Gouvernement

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :