9 décembre 2022

« Révolution » dans le système éducatif français ?

Face aux recteurs et rectrices réunis sous la coupole de la Sorbonne, le chef de l’État a regretté l’incapacité de l’Éducation nationale à enrayer les disparités sociales entre élèves.

Près de cinq ans après son grand discours sur l’Europe, c’est à nouveau sous la coupole de l’université de la Sorbonne à Paris qu’Emmanuel Macron a prononcé un discours qui se veut le point de départ d’une grande révolution, cette fois concernant le système éducatif français.

Une révolution « copernicienne », que le chef de l’État justifie par le bilan sombre, « lucide » selon ses mots, qu’il a dressé de l’Éducation nationale. « Force est de constater que tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes », a-t-il déclaré, et ceci « malgré le travail exceptionnel des enseignants, des chefs d’établissement, des directrices et directeurs ».

Preuve en est, Emmanuel Macron a estimé que « nous avons beaucoup trop d’élèves malheureux, trop de parents d’élèves anxieux (…), de professeurs désabusés ou qui ont perdu le sentiment d’avoir perdu le sens de la mission ou de ne pas être reconnus, et d’entreprises qui ne trouvent pas de jeunes formés ».

Un constat d’autant plus sévère que plusieurs réformes ont été réalisées sous le premier mandat du chef de l’État, comme celle du baccalauréat ou le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP.

source: Yahoo actualités

 440 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :