Route du Sud: vers un nouveau tracé correspondant aux attentes de la population de Paea…

Le ministre du Logement et de l’aménagement du territoire, Jean-Christophe Bouissou, et son collègue de l’Equipement et des transports terrestres, René Temeharo, ont présenté, lundi matin,  le Plan général d’aménagement (PGA) de la commune de Paea.

Le maire de la commune de Paea avait engagé la révision du plan d’urbanisme mis en place en 2010.

Les études placées sous son autorité ont été menées par un architecte-urbaniste désigné au sein de la section études et plans du service de l’urbanisme du Pays.

Les réunions de travail de la Commission Locale d’Aménagement (C.L.A.) se sont tenues régulièrement selon la procédure prévue et ont permis l’approbation du projet qui a été transmis au Conseil municipal qui l’a validé le 13 juin dernier.

Le projet a été présenté au Comité d’Aménagement du Territoire le 25 juin dernier.

Après une enquête publique qui s’est déroulée du 19 août au 21 septembre dernier, le commissaire enquêteur a rendu son rapport avec avis favorable concernant le projet de révision du P.G.A. et un avis défavorable quant au projet de tracé de la route du Sud dans les documents officiels, le 21 octobre dernier.

Le maire de la commune a amendé le projet selon les recommandations du commissaire enquêteur et en a informé les administrés.

Quant à l’emprise réservée demandée par le Pays, celle-ci a été écartée au regard de l’avis du commissaire enquêteur.

Le dossier a été présenté et adopté à l’unanimité par le conseil municipal le 9 décembre dernier.

Dans ce contexte, le conseil des ministres a décidé de relancer l’étude de tracé de la route du Sud traversant Paea afin de tenir compte de l’avis de la population concernée et envisager l’élaboration d’un nouveau tracé de route dans le cadre d’une concertation élargie.

Le projet de P.G.A. propose ainsi la mise en œuvre d’une politique urbaine qui met en œuvre des projets tels que la création et l’amélioration des réseaux routiers existants à l’intérieur des quartiers pour favoriser leur maillage et les déplacements des habitants en toute sécurité ; la mise en œuvre d’emprises réservées destinées à renforcer les assises foncières des équipements publics existants ou à créer ; la mise en place d’une zone de protection des oiseaux dans deux vallées de la commune en collaboration avec l’association « Manu » ; la création de servitude de protection en amont des points d’alimentation en eau potable de la commune ; la mise en place d’une zone destinée à la création d’entreprise dans la commune afin d’y développer l’emploi local ; la mise en place d’une emprise réservée destinée à recevoir des ateliers relais afin de favoriser le développement de l’activité des entreprises dans la commune ; la réduction du nombre de zone urbaine avec une simplification du règlement ; l’ouverture à la construction de logements de type R+1 en zone urbaine afin d’améliorer la résilience des lieux d’habitation en cas de montée des eaux ; la définition des zones urbaines en fonction des capacités de la commune à alimenter en eau potable les logements ; la mise en place de zones de future urbanisation, sur les hauteurs, destinées à recevoir des programmes de développement urbains dans le cadre d’un développement durable géré ; la mise en place d’une emprise réservée destinée à régulariser le site d’un ancien cimetière qui pourrait à terme recevoir un crématorium dans le cadre d’une délégation de service public ; la mise en œuvre d’une zone destinée à favoriser le développement des activités touristiques autour d’un site culturel remarquable (marae Arahurahu) ; la mise en place d’une zone destinée à favoriser la maitrise foncière du littoral à la sortie de la commune en vue de son aménagement pour y préserver le paysage et sa vocation publique ; la mise en place de projet de liaisons piétonnes entre les quartiers afin de favoriser les déplacements doux des habitants ; la mise en place d’emprises réservées destinées à l’aménagement de sites publics le long du littoral.

La modernisation voulue des documents d’urbanisme doit permettre à la commune de Paea de préparer son développement et la préservation du milieu naturel en concertation avec la population.

Source: Gouvernement

 1 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :