28 octobre 2020

Samoa: libéré après avoir passé cinq ans de trop derrière les barreaux…

« J’ai perdu le compte des jours. Je ne me souviens plus de quand je devrais sortir, je sais juste que je devais purger ma peine. »

Interrogé dans les colonnes du Samoa Observer, Sio Agafili a encore du mal à se remettre de l’erreur judiciaire dont il a été victime. Père de trois enfants, cet homme de 45 ans a été condamné en novembre 2008 à sept ans de prison pour des faits de cambriolage et vol.

Un mois plus tard, il est condamné pour le même motif à cinq ans de prison dans une autre affaire. Selon la loi samoane, ces deux peines devaient être purgées simultanément et Sio Agafili devait être libéré depuis décembre 2015. Mais elles ont finalement été cumulées et son séjour derrière les barreaux a été prolongé sans raison.

Un juge de la Cour suprême s’est rendu compte de cette erreur, alors que Sio Agafili était jugé lors d’une agression qui aurait été commise lors d’une évasion de masse à la prison de Tanumalala, où il était détenu. Il a enfin pu être libéré la semaine passée, après avoir passé quatre ans et huit mois supplémentaires en prison.

« Il ne s’est rendu compte de rien »

« Personne ne m’a dit quand ma peine de prison se terminerait », regrette le principal intéressé. « Il a été emprisonné illégalement », accuse Muriel Lui, son avocate, auprès de RNZ Pacific. « Il ne s’est rendu compte de rien. Il ne s’est pas rendu compte que c’était censé être simultané, et cela n’a été repris que lorsqu’il a été condamné pour l’infraction actuelle dont il est accusé. » Elle annonce qu’elle compte bien demander une indemnisation pour son client. « Son droit à la liberté – en vertu de l’article 6 de notre Constitution – a définitivement été violé », (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

Source: Yahoo actualités

 93 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :