25 octobre 2020

Second tour des Municipales: on partirait sur la date du 21 juin…

Le président Edouard Fritch, en compagnie de Nicole Bouteau, ministre en charge des relations avec les institutions, a reçu mercredi après-midi les présidents des groupes représentés à l’Assemblée de la Polynésie française.

Il tenait à évoquer avec eux l’organisation du second tour des élections municipales. En effet, la loi d’urgence du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de covid-19 a procédé au report du second tour des élections municipales et confirmé que l’élection des conseillers municipaux dès le 1er tour du 15 mars 2020 reste acquise mais que leur entrée en fonction est reportée à une date ultérieure.

Selon cette loi, le second tour des élections est reporté au plus tard en juin 2020 et un décret de convocation devra être pris au plus tard le mercredi 27 mai 2020 si la situation sanitaire permet la tenue des opérations électorales.

Pour la Polynésie française, la loi permet de tenir le second tour des élections municipales séparément de celui de métropole après avis du Président de la Polynésie française et consultation du comité de scientifiques.

La situation sanitaire face à l’épidémie de covid-19 étant aujourd’hui sous contrôle les mesures de confinement général ont été considérablement allégées à compter de ce 29 avril.

En conséquence, le second tour des élections municipales peut se tenir en Polynésie française avant la fin du mois de juin 2020 sans risque sanitaire particulier dès lors que les gestes barrières sont respectés et que des protocoles adaptés sont mis en place dans les bureaux de vote à titre préventif.

Bien que la loi du 23 mars 2020 n’ait prévu que la consultation du Président de la Polynésie française et du comité de scientifiques, le président Edouard Fritch a jugé préférable d’associer l’ensemble de la représentation polynésienne à ce choix.

Le Syndicat pour la promotion des communes (SPC) a proposé que le scrutin se tienne le 14 juin. Le gouvernement, pour sa part, a estimé qu’un délai raisonnable était nécessaire et a proposé de retenir la date du 21 juin.

Sur cette base, le président Edouard Fritch a pris en compte les remarques des partis de l’opposition qui souhaitent préalablement que le déconfinement total soit prononcé afin d’organiser sereinement la campagne du second tour et que toutes les conditions sanitaires soient réunies pour le déroulement des opérations de vote.

Source: Gouvernement

 174 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :