3 juillet 2022

Sensibiliser la population sur l’érosion du littoral sableux

A l’occasion de la Journée de la Terre célébrée chaque année le 22 avril, Te mana o te moana annonce le lancement du projet Hei One « La couronne de sable ».

Ce projet vise à mieux comprendre le mécanisme d’érosion des plages suite aux résultats de l’étude effectuée sur l’atoll de Tetiaroa et à sensibiliser la population aux dégâts liés à la surexploitation du sable.

Pour rappel, Te mana o te moana a été la principale institution qui a porté le projet pour le vote de la Motion du Sable au Congrès mondial de la conservation de l’UICN en 2021 (plus d’information ici).

A l’échelle mondiale, l’érosion du littoral sableux affectent un tiers des côtes de la planète et la moitié des plages dans le monde sont menacées de disparition d’ici 2100. En parallèle, la demande de sable depuis trente ans a augmenté de 360% et nous extrayons à l’heure actuelle plus de sable que la Terre est capable de produire. En effet, des centaines de milliers d’années sont nécessaires pour produire du sable (entre 200 ans et 1 000 ans pour former 1cm de sable).

En janvier 2021, les équipes de Te mana o te moana à Tetiaroa ont mené une étude sur l’érosion des principales plages identifiées comme site de ponte des tortues vertes. Des survols par drone ont été effectués dans le but d’obtenir un profil 3D de ces plages. Les données obtenues ont pu être comparées avec celles issues d’une campagne de cartographie précédemment menées en mai 2017. On observe ainsi une augmentation considérable de pentes abruptes, considérées comme infranchissables par les tortues femelles notamment sur les motu Honuea et Onetahi, avec respectivement 28% et 13% des plages devenues inaccessibles par les femelles. Bien que la superficie totale des plages semble avoir augmenté en l’espace des cinq dernières années, les plages nouvellement créées présentent des altitudes basses, à peine plus élevées que le niveau de la mer, et se voient donc très facilement inondées entraînant des pertes sur les nids de tortues vertes.

En cette édition 2022 de la Journée de la Terre, Te mana o te moana se focalise sur la problématique de l’érosion et du sable et prévoit plusieurs actions de conservation et de sensibilisation: Communiquer sur les résultats de l’étude de l’érosion effectuée à Tetiaroa, sensibiliser la population aux dégâts de l’érosion et de la surexploitation de la ressource sable à travers des
actions de communication, organiser une conférence publique ouverte à tous sur l’érosion et la pénurie de sable et créer et animer des programmes éducatifs sur les problèmes d’érosion et de sable dans les établissements scolaires.

Ce projet fait notamment suite aux actions menées pour les éditions 2007 et 2021 de la Journée de la Terre durant lesquelles des actions de ramassages de déchets géants avaient été menées sur l’atoll de Tetiaroa afin de sensibiliser aux ravages de la pollution plastique se déversant sur les îles éloignées avec les courants marins. Il sera réalisé grâce au soutien de SA Frangipani, Richard et Mireille Bailey, Tetiaroa Society, The Brando, Tumi et Teihotu ou d’autres membres de la famille Brando, l’Hôtel de ville d’Arue, les enseignants et étudiants du Collège d’Arue, la Fédération Te Ora Naho FAPE, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le Cluster Maritime & la Direction de l’Environnement de Polynésie française.

Source: Te mana o te moana

 

 647 visiteurs total,  9 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :