28 septembre 2020

Seulement 6,4% du total des chambres à louer en mai 2020

Le dernier Points conjoncture de l’Institut de la statistique (ISPf), pour la période d’avril et mai 2020, donne la mesure de la crise qui touche le tourisme polynésien avec des structures hôtelières, toutes catégories confondues, quasiment à l’arrêt.

Durant le seul mois de mai, après la sortie du confinement général, seulement 6,4% du total des chambres ont été offert à la vente, annonce l’ISPf. Il faudra attendre le mois de juillet et notamment la reprise des vols commerciaux à l’international pour que l’hôtellerie polynésienne trouve un intérêt -économique- à rouvrir ses portes. Et encore, tout en douceur…

Sept hôtels, sur un parc de quarante établissements, ont été ouverts au public durant au moins une nuit, générant globalement moins de 1000 nuitées contre… 59 000 un an plus tôt.

Sur les 887 chambres louées, près de 96% des réservations ont été faites par des résidents polynésiens avec un revenu moyen par unité de 16 420 Fcfp.

Pire, le chiffre d’affaires de ces hôtels a atteint un montant de 15 millions de Fcfp contre 2,5 milliards de Fcfp en mai 2019. C’est dire l’importance des pertes financières subies par les acteurs du tourisme.

En cumul depuis le début de l’année, le coefficient moyen de remplissage a chuté de 12,3%, soit 50,9%

 457 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :