Taubira, la goutte qui fait déborder la gauche…

 Avec la candidature de Christiane Taubira ce week-end, la gauche va bientôt avoir assez de candidats pour monter une équipe de football.

L’ancienne ministre de la Justice se lance dans la bataille. Elle soumet cependant sa candidature à une victoire au sein de la primaire populaire et ses 250.000 inscrits.

Au Sénat, on ne trouve guère de soutien à la démarche de Christiane Taubira. Il faut aller les chercher du côté du groupe RDSE (Rassemblement démocratique social européen), qui rassemble les Radicaux, notamment ceux issus du Parti radical de gauche. C’est le cas de la sénatrice des Hautes-Pyrénées, Maryse Carrère, qui en est encore membre. Elle soutient Christiane Taubira « dans sa démarche d’union et de candidature unique à gauche ». Quid du président du groupe, Jean-Claude Requier ? Cet ancien du PRG, maintenant membre du nouveau parti Radical avec les radicaux de droite, est aujourd’hui macroniste.

« Eparpillement de la gauche façon puzzle »

Il y en a d’autres à qui cette candidature ne déplaît pas. C’est la majorité présidentielle, justement. Du moins, certains soutiens d’Emmanuel Macron veulent y voir leur intérêt. Un membre du gouvernement, issu de la gauche, ne cache pas d’abord son étonnement. « Je suis halluciné de la situation à gauche. Ils ont eu cinq ans pour se préparer à l’alternative. On est à quatre vingt-dix jours du premier tour et ils en sont là… Mais qu’est-ce qu’ils ont foutu pendant cinq ans ? » s’étonne ce ministre, qui ajoute : D’un point de vue de citoyen, c’est dommageable que la gauche soit dans cet état. Mais tant mieux pour nous. (un ministre)

Face à cet « éparpillement de la gauche façon puzzle », selon l’expression de ce ministre, les macronistes espèrent bien en récupérer quelques miettes pour la présidentielle, alors que le Président a déçu une partie de son électorat de gauche de 2017.

source: Yahoo actualités

 594 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :