25 février 2024

Territoriales: les plans sur la comète aquacole du Tavini

0

Dans son programme électoral pour les Territoriales, le Tavini huiraatira n’a eu de cesse, depuis des mois, de vanter des promesses réalistes et tenables. Pas toujours vrai…

En fait, ce qu’il faut craindre avec le (possible ?) futur gouvernement Brotherson, ce n’est pas ce qu’il y a dans le programme. Mais plutôt, ce qu’ils ont dans la tête sans oser l’annoncer trop tôt. De peur d’être impopulaires à la veille d’un deuxième tour « historique ».

Que le gouvernement soit composé de dix ministères dont la Présidence – ce qui est le cas actuellement – et que les les lieux du pouvoirs soient « accessibles à tous les Polynésiens (sic) », ne mangent pas de pain!

Que M. Brotherson veuille mettre l’assemblée au boulot avec un objectif de 50% des textes issus de Tarahoi, alors que lui-même n’a fait que des passages furtifs ces cinq dernières années à Tarahoi, prête également à sourire. Son gouvernement serait-il déjà en panne d’idées ? Ou préfère t-il faire endosser par l’assemblée les mauvais choix qui pourraient être faits par l’assemblée ? Il y a quand même de quoi s’interroger…

Mais tout ceci qui n’a pour finalité que d’amuser la galerie, cache en réalité une absence de vue à long terme. Notamment sur le plan du développement économique car, qu’on le veuille ou non, le véritable enjeu de la prochaine mandature tournera autour d’une seule et unique question: comment faire pour créer de l’activité, génératrice de retombées financières et surtout d’emploi.

Prenons le secteur de la Mer. Le Tavini prône une « aquaculture durable tournée vers l’export ». Ce qu’il ne dit pas, en revanche, c’est qu’il projette d’ouvrir « quatre centre aquacoles aux Tuamotu », à Hao, Fakarava, Makemo et Rangiroa. Parole du candidat Géros lors d’un meeting dont la vidéo tourne en boucle sur les réseaux sociaux.

Les populations ont été été consultées ? Sont-elles en phase avec ces desseins économiques ? A partir de quel financement ? Lorsqu’on se souvient du fiasco du projet de Hao avec les investisseurs Chinois, voilà un domaine dans lequel nos gouvernants feraient mieux de rester humbles et modestes, à l’image du projet aquacole de Faratea dont les bases ont déjà été posées.

Photo d’archives

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :