26 novembre 2020

Trois cents élèves en compétition pour le Heiva Taure’a 2020

Présentation du programme de la troisième édition du Heiva Taure’a qui se déroulera les 6 et 7 mars sur du l’aire de spectacle de To’atā.

Depuis maintenant trois ans, ces collèges accueillent, en partenariat avec le Conservatoire Artistique de Polynésie française, des classes à horaires aménagés en musique et en danse. Tant les effets bénéfiques de cet apprentissage se font sentir pour les élèves, le concept s’est étendu. L’année dernière le collège de Paopao a également bénéficié de l’intervention des professeurs du Conservatoire grâce au projet d’une classe Arts et Traditions. Depuis, ce concept prometteur s’est également étendu aux écoles primaires.

En effet, depuis la mise en place de ces agencements éducatifs, les professeurs ont observé une nette augmentation des taux de réussite au DNB (diplôme national du brevet) notamment à l’oral, la baisse du taux d’absentéisme des élèves et une implication plus importante des parents dans la vie scolaire de leurs enfants. 

Au vu de ce bilan encourageant, le corps enseignant a souhaité continuer à valoriser l’implication de ces élèves en programmant en 2020 la troisième édition de ce concours de danse des collèges désormais annuel: le Heiva Taure’a, une démarche soutenue pleinement par les ministères de la Culture et de l’Éducation.

Après neuf collèges en concours en 2018, seize collèges inscrits l’année dernière, cette troisième édition accueillera huit collèges, dont un de l’archipel des Tuamotu. Du 8 au 10 mars 2019, ils seront plus de trois cents élèves à concourir sur une scène mythique où des milliers de danseurs et danseuses professionnels ont participé au Heiva i Tahiti.

Le public pourra ainsi voir sur scène les collèges de Notre Dames des Anges,  Maco Tevane, Mahina, Henri Hiro, Taravao, Bora Bora, Huahine et Rangiroa.  Plusieurs catégories sont prévues: la catégorie danse et/ou orchestre ainsi que deux catégories individuelles facultatives ’Ori Tāne et ’Ori Vahine.

À la clé, huit prix sont à remporter : meilleure interprétation artistique – Catégorie “Heiva Taure’a”, meilleur dossier pédagogique, meilleur orchestre – Catégorie “Rohi pehe”, meilleur danseur et meilleure danseuse. Par ailleurs, 2 prix spéciaux sont prévus et laissés à la libre appréciation du jury quant à leur attribution. 

Source: Gouvernement

 102 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :