Un A400M Atlas des Forces armées pour renforcer les moyens logistiques

Le haut-commissaire de la République Dominique Sorain et le contre-amiral Laurent Lebreton ont assisté à l’arrivée de l’avion militaire A400M Atlas qui a atterri samedi 25 avril à 20h30 à l’aéroport de Tahiti-Faaa.

Mobilisé dans le cadre de l’opération « Résilience » décidée par le Président de la République, l’avion militaire de transport stratégique A400M, à très large rayon d’action et avec une capacité d’emport importante, pourra effectuer des missions d’évacuations sanitaires et de transport de fret dans les archipels ou vers d’autres pays du Pacifique.

L’A400M a décollé de la base aérienne 123 d’Orléans le 23 avril dernier et a effectué trois escales : deux au Canada et une à Hawaï.

Pour des raisons de sécurité sanitaire, l’équipage est resté à bord de l’avion à chaque escale.

L’avion militaire est positionné en Polynésie française pour une durée de quatre semaines. Le représentant de l’Etat au fenua a indiqué que l’A400M viendra renforcer les moyens civils déjà présents sur le territoire pour répondre aux besoins du Pays et des communes.

Transport logistique opérationnel, l’A400M a permis de ramener plus de sept tonnes de fret pour un volume de vingt-et-un mètres cubes. En complément du matériel médical et des produits pharmaceutiques déjà arrivés par le deuxième de vol de continuité territoriale jeudi dernier, l’A400M a acheminé : 10 respirateurs portables, 3,5 m³ de gants pour le centre hospitalier de la Polynésie française,10 m³ de fournitures fiduciaires de l’IEOM, notamment de l’argent en liquide pour alimenter en espèces les banques et les distributeurs automatiques de billets, du matériel informatique pour les services de l’Etat ainsi que du fret militaire.

Afin d’être immédiatement opérationnel dès leur arrivée à Tahiti, l’équipage de l’A400M a été soumis, avant leur départ, à un confinement obligatoire de quatorze jours. A l’issue de cette quatorzaine, tous ont été testés avant le départ pour Tahiti afin de ne prendre aucun risque sanitaire. Sur le territoire polynésien, tous les membres de cette équipe (pilotes et mécaniciens) vont être placés en isolement, comme cela est déjà appliqué pour toutes les unités des Forces Armées en Polynésie française, l’objectif étant de limiter au maximum les risques de contamination. Ils ne sortiront que pour effectuer les missions qui leur seront assignées.

Source: Etat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *