29 octobre 2020

Arutua: installation d’un barrage filtrant pour contenir la pollution du navire chinois

Comme annoncé lors du Conseil des ministres de mercredi dernier, le gouvernement a lancé la première étape du plan d’intervention concernant le thonier chinois échoué à Arutua.

La mission d’expertise diligentée par le Pays le vendredi 18 avril dernier a confirmé les craintes en ce qui concerne le risque de pollution. Afin de prévenir une extension de ce risque qui pourrait menacer le lagon d’Arutua, il a été décidé d’installer un barrage flottant antipollution entre le navire et le lagon afin d’empêcher d’éventuelles fuites de se propager dans le lagon.

Un navire catamaran affrété à une société locale a largué les amarres vendredi, à 14h, pour transporter jusqu’à Arutua, une équipe de la société Odewa qui coordonne l’opération avec d’autres parties prenantes, la Scadem Polynésie et Tallinpi. Les responsables de la DPAM (Direction polynésienne des affaires maritimes) et un représentant de la DIREN (Direction de l’environnement) étaient présents pour les dernières opérations de chargement à bord du catamaran.

Sur place, ces cinq spécialistes embarqués à Papeete seront rejoints par une équipe de cinq personnes d’Arutua qui viendra aider à la pose des 432 mètres de barrage emportés sur le catamaran. Entre les équipes qui ont embarqué à Papeete et l’équipe d’Arutua, les consignes de distanciation et de protection en vigueur dans le cadre du Covid 19 seront appliquées de manière rigoureuse pour qu’il n’y ait aucun contact entre les équipes de Tahiti et la population de l’atoll. Les équipages embarqués à Papeete dormiront à bord du catamaran et ne descendront pas à terre.

L’équipe d’Arutua sera formée sur place. C’est elle qui sera ensuite chargée, une fois le barrage flottant posé, de venir régulièrement le contrôler, entretenir les ancrages et si nécessaire « l’essorer » afin d’extraire l’eau souillée par les particules de carburants. Cette eau polluée sera entreposée dans des cubitainers qui seront ensuite expédiés pour traitement vers Tahiti.

Le catamaran arrivera dimanche matin à Arutua. Une fois la zone délimitée, il procédera à la pose des éléments constitutifs du barrage qui devrait être achevé d’ici mardi soir.

Une fois réalisée, cette première phase permettra le déploiement dans les jours et semaines à venir, des étapes suivantes, plus longues à mettre en oeuvre, consistant en l’extraction des matières dangereuses, du poisson et des carburants. Ces étapes relèvent du propriétaire et de son assurance.

Source: Gouvernement

 132 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :