19 juillet 2024

Un conseil d’administration capital pour l’avenir d’Air Tahiti Nui

0

La semaine qui s’ouvre s’annonce déterminante pour l’avenir d’Air Tahiti Nui avec la tenue d’un conseil d’administration programmée pour mardi 25 juin 2024.

Lors de cette réunion, la seconde de l’année, les administrateurs de cette SEM détenue à près de 99% par le Pays, devront essentiellement acter le remplacement de Michel Monvoisin, l’actuel Pdg, par Philippe Marie désigné par le président Brotherson en avril dernier.

L’arrivée de celui-ci à la tête de l’équipe dirigeante de la compagnie au tiare n’est visiblement pas complètement aboutie puisque, selon nos informations, Philippe Marie attendrait toujours de connaître le montant de sa rémunération à ce poste. On ne peut l’en blâmer…Sera t-il conforme à ses attentes, wait and see. Mais il y a pire puisque l’on apprend que son prédécesseur a, lui aussi, des prétentions d’ordre financier ! En clair, Michel Monvoisin se verrait bien quitter l’aventure avec un « petit » chèque en poche. Sans certitude jusqu’à ce jour.

Mais indépendamment de cette question de gros sous – qui ne nous regarde pas…, le personnel de la compagnie est toujours dans l’attente d’une nouvelle feuille de route. La fameuse impulsion réclamée à cor et à cri par le chef du gouvernement polynésien, par ailleurs en charge du Tourisme. Le même, soit dit en passant, qui vient de décider d’abonder de 3,3 milliards de Fcfp la caisse mal en point d’ATN dans la perspective (lointaine?, 2026 ?) d’une possible recapitalisation.

Alors certes, le futur commandant de bord est réputé pour être un « bon financier » comme en atteste son passage à la direction de la Banque de Tahiti, mais il n’y a pas de problèmes de gestion, nous a t-on assuré. En revanche, ATN a besoin d’un cap, d’une véritable stratégie de développement avec l’ouverture de nouvelles routes, afin de redresser la trajectoire financière qui plonge pour la troisième année consécutive à hauteur de plus de 3 milliards Fcfp de déficit à la fin de chaque exercice. Et 2024 n’échappera pas à la règle, dans un environnement fortement concurrentiel sur la ligne Papeete-Los Angeles, de loin la plus fréquentée par les visiteurs et les passagers polynésiens.

Air Tahiti Nui, c’est, rappelons-le, pas moins de 650 employés. C’est aussi et surtout, la compagnie aérienne dédiée à la destination. L’assurance en quelque sorte de maintenir un nombre de sièges suffisants pour « alimenter » l’industrie touristique polynésienne qui génère, chaque année, plus de 60 milliards de devises.

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :