Un vol hebdomadaire PPT-Auckland à compter du 9 juin pour maintenir les échanges commerciaux

Après quatorze mois d’arrêt des liaisons aériennes entre la Polynésie française et la Nouvelle-Zélande, le président du Pays, Edouard Fritch, se réjouit du résultat de l’appel d’offres lancé en mars 2021, par le ministère des transports néo-zélandais, qui confie à Air Tahiti Nui des vols de continuité nécessaires à ses échanges économiques avec ses partenaires clés.

La reprise des échanges entre la Nouvelle-Zélande et la Polynésie française est possible grâce au mécanisme de soutien aux opérations aériennes (MIAC-Maintaining International Air Connectivity) initié par le gouvernement néo-zélandais dans le cadre du maintien des échanges économiques de la Nouvelle-Zélande, dans un contexte où les compagnies aériennes ne peuvent soutenir financièrement de telles opérations sans une aide financière venant compenser l’absence quasi-totale de recettes passagers du fait des restrictions de circulation.

Les objectifs du dispositif évalué à 170 millions de dollars NZD (11,9 milliards Fcfp), visent à maintenir les liens avec les principaux partenaires commerciaux de la Nouvelle-Zélande, de permettre le mouvement impérieux et essentiel des personnes, de garder les connexions importantes avec la région Pacifique et de favoriser la reprise de l’activité aérienne avec la Nouvelle-Zélande.

Ces vols en sous-traitance ne concernent pas uniquement les échanges entre la Polynésie et la Nouvelle-Zélande, mais s’étendent à d’autres territoires comme les Etats-Unis ou l’Europe, à travers le réseau d’Air Tahiti Nui au départ de Tahiti. Dans ce cadre, la compagnie Air Tahiti Nui annonce donc une reprise des vols vers Auckland à compter du 9 juin, à raison d’une fréquence par semaine.

Pour le président de la Polynésie, « ce marché remporté par Air Tahiti Nui est une nouvelle reconnaissance du sérieux et du professionnalisme de notre compagnie dans un contexte de crise majeure du secteur de l’aérien. C’est aussi la traduction concrète des accords signés entre nos deux Pays en 2018, qui reflète la bonne santé de nos relations diplomatiques ».

Selon Air Tahiti Nui, ce sont près de vingt-trois tonnes de fret à l’export que cette opération est susceptible de concerner chaque semaine. À ceci, s’ajoute onze tonnes de fret importés sur les vols-retour vers la Nouvelle-Zélande. 60% de ce volume concerne les besoins en export de la Nouvelle-Zélande vers les Etats-Unis et l’Europe, rapportant ainsi une manne importante pour la compagnie au tiare, via son hub de Papeete.

La ministre du Tourisme, en charge des Transports internationaux, Nicole Bouteau, a également accueilli cette nouvelle avec enthousiasme: « Cette reprise des échanges avec nos cousins du Pacifique est une bonne nouvelle et permet d’espérer une poursuite progressive avec le transport des passagers. »

source: Gouvernement

 709 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :