26 septembre 2021

Le président Fritch inflexible sur le maintien du couvre-feu de 22h à 4 heures du matin

Le président du Pays, Edouard Fritch, et le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, ont donné ce midi une conférence de presse pour préciser les conditions de déplacements entre la Polynésie et le reste du monde en lien avec l’évolution de la situation sanitaire.

Nous reproduisons ici de larges extraits de l’intervention d’Edouard Fritch.

Sur le plan sanitaire, tout d’abord, « nous prétendons affirmer que le protocole sanitaire, combinant à la fois, une vaccination complète, un test PCR à J-3, un test antigénique à J0, un test PCR à J+4, s’avère efficace pour la protection de notre Pays. La perception de professionnalisme et de sérieux par nos visiteurs, les rassure », a déclaré le chef de l’exécutif local. Et « force est de constater qu’après trois semaines d’ouverture, il n’y a eu aucune explosion des cas variants d’origine extérieure ».

Rappelons que le 2 mai dernier, la Polynésie a rouvert ses frontières aux seuls touristes américains présentant un certificat de vaccination valide. Pour les passagers originaires d’Europe, la réouverture a été limitée à ceux justifiant d’un motif impérieux, soit familial, soit sanitaire, soit professionnel, excluant donc les voyages à vocation touristique.

En résumé, « la situation sanitaire de la Polynésie est restée très satisfaisante. Nous enregistrons une faible propagation du virus avec 3 à 7 nouveaux cas positifs par jour. Un nombre limité de malades en réanimation, avec 1 patient et malheureusement un décès ces dernières 48 heures ».

S’agissant de la vaccination, « à ce jour, nous avons injecté 56 161 doses de vaccins, dont 40 666 personnes complètement vaccinées (…) 59 % des personnes âgées de plus de 75 ans sont complètement vaccinées en Polynésie. 34 % des personnes âgées entre 60 et 74 ans sont pleinement vaccinées. Et seulement 15 % pour les personnes âgées de 18 à 59 ans. Ces deux derniers taux doivent être améliorés ».

Ce qui va changer à compter du 9 juin

Pour les passagers pleinement vaccinés : test PCR à J-3, test antigénique à J0, test PCR à J+4. Embarquement libre à Paris après justifications sanitaires. Ces passagers seront libres de leurs déplacements dès leur arrivée.

Pour les passagers non vaccinés : Test PCR à J-3, test antigénique à J0, test PCR à J+4, est PCR à J+8. Embarquement à Paris soumis à motif impérieux. Ces passagers seront soumis à une quarantaine obligatoire en site dédié ou à domicile.

Ce protocole sanitaire appliqué aux européens est identique à celui appliqué aux passagers en provenance des Etats Unis.

Aujourd’hui, les familles comprenant des enfants mineurs, et donc non vaccinés, sont entièrement placées en quarantaine obligatoire à Tahiti, même si les parents sont tous les deux vaccinés.

A compter du 9 juin, la situation évoluera en fonction de la situation vaccinale des mineurs.

Le couvre-feu fait débat

Enfin, pour ce qui est de la question du couvre-feu qui divise, le président Fritch s’est montré plutôt ferme, rappelant qu’en métropole, le couvre-feu est actuellement fixé de 21h à 6h.

Avant d’annoncer: « A Tahiti et à Moorea, le couvre-feu sera maintenu de 22h à 4h du matin, tous les jours de la semaine. En Polynésie, le couvre-feu est et a toujours été moins contraignant qu’en métropole. J’entends quelques esprits procéduriers qui brandissent « l’entrave à la liberté d’aller et venir ». J’affirme que tous les maires de Polynésie désirent le maintien du couvre-feu dans les conditions actuelles. J’affirme qu’une grande majorité de la population polynésienne désire le maintien du couvre-feu dans les conditions actuelles. Aussi, lorsque certains parlent d’entrave à la liberté, c’est sans doute d’une minorité. En démocratie, on m’a toujours dit que c’est la légitimité du plus grand nombre qui compte ».

 

 1,125 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :