27 novembre 2020

Une petite nuit dans une « ruche » ?

Une entreprise catalane a conçu des micro-appartements « ruches » où les espaces de vie comme la cuisine sont partagés. Un concept qu’elle souhaite exporter à Paris.

Le concept semble tout droit inspiré des hôtels capsules japonais. À Barcelone, l’entreprise Haibu, basée aux Pays-Bas, a entrepris de louer depuis le mois d’octobre des micro-appartements, rapporte BFM La Vie immo. Les logements proposés par la société espagnole ne font que trois mètres carrés tout au plus. Avec des loyers imbattables : de 125 à 325 euros par mois.

Seule la chambre est personnelle et individuelle. La salle de bain, la cuisine, et une pièce à vivre sont partagées avec d’autres locataires. Les plus petits de ces logements capsules peuvent s’empiler et il est impossible d’y tenir debout, précise BFM La Vie immo. Au total, la maison abritant ces logements peut accueillir un maximum de 20 locataires sur 100 mètres carrés.

Une solution de domicile temporaire

Pour Haibu, il ne s’agit en aucun cas de profiter d’un contexte de crise du logement dans des grandes agglomérations comme Barcelone mais d’une initiative sociale, permettant d’offrir à ceux qui en ont le besoin une solution temporaire, alternative à la rue notamment. L’entreprise affirme que sa marge ne dépasse pas les 5 %. Et d’expliquer : « Notre but est que les gens ne viennent que pour une brève période, se redressent financièrement et repartent de l’avant », explique l’un des fondateurs de Haibu.

Et le difficile accès aux logements est une réelle problématique à Barcelone, deuxième ville d’Espagne où le loyer moyen fin 2018 atteignait les 954,29 euros, soit une progression de 40 % depuis 2013, précise BFM La Vie immo. Dans la capitale catalane, le prix d’une chambre est au minimum de 300 euros, malgré des emplois faiblement rémunérés.

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

 

 52 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :