24 septembre 2022

Vague Omicron: pas de quoi s’alarmer mais Bora Bora est l’île la plus touchée

Le variant Omicron circule en Polynésie française depuis les premiers cas détectés au début du mois de décembre 2021. La Direction de la santé a établi un point de situation des cas déclarés et recensés de variant Omicron, à ce jour, mardi 4 janvier 2022. Ces données évoluent régulièrement du fait des sorties d’isolement et de la détection de nouveaux cas, elles doivent donc être interprétées avec prudence.

Globalement, la circulation du variant Omicron n’atteint pas encore un niveau alarmant et on ne compte sur toute la Polynésie qu’une seule hospitalisation détectée Covid lors de son entrée au CHPF de Taaone. Toutefois, la présence du variant est clairement identifiée dans plusieurs iles, pour l’essentiel sur des personnes revenant de voyage aux États-Unis et détectées à leur arrivée à l’aéroport de Faa’a.

Sur les 130 cas actifs figurant dans le dernier carré épidémiologique publié hier, on recense aujourd’hui 34 cas de variant Omicron (incluant un cas suspect de Tubuai en attente de confirmation). Sur ces 34 cas, une dizaine de cas sont autochtones c’est-à-dire non liés à des personnes ayant voyagé, et ont été identifiés en particulier à Raiatea (5 cas) et à Bora Bora (5 cas).

L’ile de Bora Bora est à ce jour la plus touchée avec un total de 20 cas actifs dont 5 cas autochtones. Ces chiffres viennent démentir les propos du maire de Bora Bora qui affirmait récemment sur radio Bora Bora qu’il n’y avait pas de cas de variant Omicron sur son île. Ces données étaient pourtant portées à la connaissance de tous. La vigilance reste donc de mise compte tenu de la contagiosité du variant Omicron.

Aux Iles Du Vent, quelques cas sont recensés : on compte 1 hospitalisation détectée Covid lors de son entrée au CHPF de Taaone, mais pas en réanimation ; aucun cas à l’hôpital de Taravao ; aucun cas à l’hôpital de Moorea. En revanche à Moorea, 4 cas de Covid actifs sont connus sur l’ile, tous isolés à domicile. Aucun cas n’a été déclaré sur l’île de Maiao depuis le début de la pandémie.

Aux Iles Sous Le Vent, l’hôpital de Raiatea ne compte aucune hospitalisation de cas de Covid. En revanche, l’île compte 5 cas actifs autochtones recensés, dont 3 isolés à Raiatea, et 2 isolés à Papeete. 4 d’entre eux revenaient de voyage aux USA. Comme souligné plus haut, Bora Bora compte à ce jour 20 cas actifs dont 3 nouveaux cas recensés aujourd’hui : 15 importés et 5 autochtones, ce qui en fait l’île la plus touchée de toute la Polynésie. Les îles de Huahine, Maupiti ne comptent aucun cas recensé. A Tahaa, 1 couple de touristes a été isolé.

Dans les autres archipels, on recense 2 cas positifs à Rangiroa (isolés à domicile), 1 cas positif à Ahe. On ne recense aucun cas sur l’archipel des Australes, mais la direction surveille Tubuai où un cas suspect a été testé. Aucun cas n’a été détecté aux Marquises non plus, où il n’y aucune hospitalisation Covid en cours à l’hôpital de Taiohae.

Les autorités sanitaires du Pays rappellent, contrairement à certaines affirmations, que la vaccination reste à ce jour le moyen le plus efficace pour se protéger de la Covid 19 et de ses variants, Delta ou Omicron. Si la vaccination n’empêche pas toujours d’attraper le virus, il est désormais prouvé qu’elle protège de ses formes graves et qu’elle évite les hospitalisations lourdes. Les personnes âgées et fragiles doivent considérer la vaccination comme une priorité. Les premières données provenant du monde entier, notamment des États-Unis et de l’Europe qui figurent parmi les zones les plus touchées, montrent que la quasi-totalité des personnes hospitalisées ne sont pas vaccinées.

A ce jour 45.000 personnes devaient faire leur dose de rappel au 15 décembre 2021. Parmi elles, environ 23.000 personnes n’ont pas fait leur rappel et ont un passe sanitaire qui n’est plus valide.

A ce jour 161.735 personnes sont totalement vaccinées, soit 59% de la population totale.

source: Gouvernement

 1,345 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :