Vaste opération de démantèlement de plantations de pakalolo à Huahine

Du 15 au 21 mars, la gendarmerie a quadrillé l’île de Huahine où quarante plantations ont été démantelées.

La lutte contre les infractions liées aux stupéfiants est l’une des priorités des autorités judiciaires et administratives de Polynésie française, ainsi que des forces de sécurité.

Dans ce cadre, le commandement de la gendarmerie pour la Polynésie française est quotidiennement mobilisé. Déclinée dans les archipels, la lutte contre les trafics de stupéfiants nécessite des actions régulières de recherche et de destruction des plantations de cannabis (« pakalolo »).

Dans certains cas, cette activité illicite et lucrative sert à alimenter la trésorerie de narcotrafiquants, qu’ils réinvestissent ensuite dans le trafic d’ice.

Une opération d’envergure a été organisée à ce titre du lundi 15 au vendredi 21 mars 2021, sur l’île de Huahine. Un détachement de circonstance composé de sept militaires a été projeté en appui de la Brigade de gendarmerie de Huahine, dont l’adjoint au commandant de la Compagnie des archipels, une équipe cynophile du Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie de Faa’a, ainsi que cinq réservistes. Au total, ce sont douze militaires qui ont quadrillé l’ensemble de l’île de Huahine, avec l’appui de la police municipale.

Ces recherches ont permis de localiser quarante plantations, de saisir 3428 pieds de cannabis et de confondre quarante individus.

Sur réquisitions du Parquet, quatre-vingt personnes ont par ailleurs fait l’objet d’un contrôle à l’aéroport de Huahine et au port maritime de Fare. Quatre individus étaient en possession de produits
stupéfiants, soit 15 sticks, 210 grammes d’herbe séchée, 2 flacons de 100 ml et 2 bouteilles d’1litre d’huile de cannabis.

L’ensemble des mis en cause identifiés dans le cadre de cette opération feront l’objet de procédures judiciaires, sous l’autorité du Procureur de la République de Papeete. Tous les stupéfiants saisis ont été détruits par incinération, permettant ainsi de retirer du circuit du trafic et de la consommation plusieurs centaines de kilos d’herbe séchée.

source: Gendarmerie

 663 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :