Vent debout contre la rémunération du P.d-g d’Apple

En recommandant de voter contre les 100 millions de dollars attribués l’an dernier au PDG d’Apple, la société de conseil aux actionnaires ISS a jeté un gros pavé dans la mare.

En jargon financier, cela s’appelle le « say on pay »: le « mot à dire » sur la paie des PDG. Depuis quelques années, les actionnaires ont de plus en plus souvent leur « mot à dire » sur les émoluments astronomiques des patrons américains. Et quand il s’agit du roi de Wall Street et de la Silicon Valley, ce « say on pay » ne passe pas inaperçu.

Le montant était connu, il est largement dû à l’exercice de stock-options attribuées à Cook en 2011, pour 82 millions de dollars. S’y ajoutent un salaire de 3 millions, un bonus en cash de 12 millions, 630.630 dollars de coûts de protection personnelle du PDG et 712.488 dollars pour l’usage d’un jet privé. Soit, au total, une compensation qui représente… 1.447 fois le salaire médian chez Apple en 2021.

Est-ce cet écart énorme qui justifie la mauvaise humeur d’ISS, qui n’avait pas appelé à voter contre la rémunération de depuis 2015? Non. Ses critiques portent plutôt sur « le design et la magnitude » des montants d’actions attribués, le fait que la moitié de ce package « manque de critères de performance », et la possibilité pour Cook, même après son départ à la retraite, de conserver toutes les nouvelles options d’achat sur actions qui lui ont été attribuées en septembre dernier.

Apple, de son côté, avait justifié début 2021 l’ampleur de la somme: elle « constitue une reconnaissance de son leadership exceptionnel et est proportionnelle à la taille, aux performances et à la rentabilité qu’Apple a atteintes pendant son mandat ».

source: Yahoo actualités

 631 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :