16 septembre 2021

Zealandia, 8ème continent ?…la question reste posée

À environ un kilomètre sous le Pacifique Sud se trouve un morceau de terre de 2 millions de kilomètres carrés, soit la moitié de la superficie de l’Australie.
Mais les scientifiques ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le fait que cette masse terrestre immergée, appelée Zealandia, soit un continent ou non. Une équipe de géologues l’a déclaré comme tel en 2017, mais tous les chercheurs ne sont pas convaincus.

« Ce n’est pas comme une montagne, un pays ou une planète. Il n’y a pas d’organisme officiel pour approuver un continent », a déclaré à Insider Nick Mortimer, un géologue du GNS Science de Nouvelle-Zélande qui a dirigé le groupe de 2017. Bien que la définition d’un continent soit controversée, le groupe de Mortimer a suggéré qu’un continent devrait avoir des frontières clairement définies, occuper une superficie supérieure à 1 million de kilomètres carrés, être élevé au-dessus de la croûte océanique environnante, et avoir une croûte continentale plus épaisse que cette croûte océanique.

« Si vous deviez drainer les océans, Zealandia se distinguerait comme un plateau bien défini et élevé au-dessus du plancher océanique », a déclaré Nick Mortimer. Il la considère comme « le continent le plus fin, le plus immergé et le plus petit ».

Le problème, cependant, était que jusqu’à récemment, la croûte et la roche les plus anciennes jamais échantillonnées sur Zealandia n’avaient que 500 millions d’années alors que tous les autres continents contiennent une croûte vieille de 1 milliard d’années ou plus. Mais une étude récente a révélé qu’une partie du continent submergé est deux fois plus vieille que ce que les géologues pensaient auparavant, ce qui pourrait renforcer l’argument de Mortimer.

« Cette nouvelle étude coche cette dernière case continentale », a déclaré Rose Turnbull, une géologue néo-zélandaise qui a cosigné l’étude, dans un communiqué de presse. « Il n’y a plus aucun doute que nous vivons au sommet d’un continent ».

Comment dater un continent

Zealandia, un terme inventé par le géophysicien Bruce Luyendyk en 1995, est constitué de la Nouvelle-Zélande et d’un ensemble de morceaux de croûte submergés qui se sont détachés d’un ancien supercontinent appelé Gondwana il y a environ 85 millions d’années.

Elle est à 94 % sous l’eau, car elle a sombré sous les vagues environ 30 à 50 millions d’années après s’être détachée du Gondwana. Il s’agit donc d’une masse terrestre difficile à étudier.

Les géologues à l’origine de cette récente étude ont examiné 169 morceaux de granit de Zealandia, découverts sous les îles South et Stewart en Nouvelle-Zélande. Le granite se forme lorsque le magma se cristallise dans les profondeurs de la croûte terrestre.

En extrayant des cristaux microscopiques du granit, l’équipe a pu déterminer à la fois l’âge des cristaux eux-mêmes et celui de la croûte dans laquelle ils se sont formés. Les résultats ont montré que la croûte faisait autrefois partie d’un autre supercontinent appelé Rodinia, qui s’est formé il y a entre 1,3 milliard et 900 millions d’années.

En d’autres termes, l’histoire géologique de Zealandia commence bien plus tôt qu’il y a 500 millions d’années.

Cartographie de Zealandia avec des détails sans précédent

Une partie de la mission de Turnbull consiste à créer une carte 4D de la côte ouest de Zealandia, afin de visualiser l’aspect de cette frontière en trois dimensions et son évolution dans le temps. L’année dernière, Nick Mortimer a participé à la cartographie de la forme et de la profondeur des fonds marins entourant Zealandia — ce que l’on appelle une carte bathymétrique.

Cette carte, qui fait partie d’une initiative mondiale visant à étudier l’ensemble des fonds marins de la planète d’ici 2030, a également révélé la taille et les côtes de Zealandia avec des détails sans précédent. En outre, l’équipe de Nick Mortimer a créé une carte tectonique montrant l’emplacement des croûtes continentale et océanique qui composent la masse terrestre immergée.

Ces nouvelles cartes détaillées, associées à la découverte que certaines parties de Zealandia sont plus anciennes que les géologues ne le pensaient, constituent une preuve supplémentaire que ce continent devrait être considéré comme le huitième continent, selon Nick Mortimer.

« Nous espérons que Zealandia figurera un jour sur les cartes du monde, qu’il sera enseigné dans les écoles et que son nom deviendra aussi familier que celui de l’Antarctique », a-t-il déclaré.

Version originale : Aylin Woodward/Insider

source: Yahoo actualité

 571 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :