A Bora Bora aussi, on a fêté l’autonomie…

À l’issue de la célébration de la fête de l’Autonomie à Papeete, le président Édouard Fritch, accompagné de quelques ministres, s’est rendu dans l’après-midi à Bora Bora pour assister à l’ouverture du Heiva Vae’vae. 

Le Haut-commissaire de la République Dominique Sorain, ainsi qu’une délégation de la Nouvelle-Calédonie, menée par M. Vaimua Muliava, membre du gouvernement, avaient également fait le déplacement. Tous ont été chaleureusement accueillis par le maire de Bora Bora Gaston Tong Sang, son conseil municipal, et le président du comité Heiva rau.

La population de l’île était venue en nombre, place Tuvavau à Vaitape, tout comme de nombreux touristes pour découvrir et filmer ces moments traditionnels hauts en couleurs.

La cérémonie a débuté par une prière prononcée par le pasteur Tamuera, suivie de la levée des couleurs. Au son des To’ere, le défilé du Heiva Vaevae pouvait commencer. Les associations,  Tuaro Maohi, Faapu de Bora Bora, Te Tai Manu et enfin l’école de danse Raivai Hiti ont défilé sous les encouragements du public.

Puis le président s’est adressé à la population.

Dans un allocution axée sur l’Océan et la Culture que symbolise la pirogue double inaugurée le matin même à Papeete, le président a rappelé le sens de l’Autonomie : « L’Autonomie est notre fierté. Tous ceux qui ont présidé notre Pays ont bien vu et se sont bien rendu compte que notre Statut nous permet véritablement de nous « gouverner librement et démocratiquement ». Édouard Fritch a également précisé l’importance de l’autonomie pour la Polynésie française qui scelle notre identité à la fois polynésienne et française : « C’est un acte de foi : foi en nous-même, foi en l’avenir. A ce titre, c’est un bien précieux qu’il nous faut promouvoir et protéger car il nous offre la chance d’être à la fois pleinement nous-même, tout en étant Français. L’Autonomie ne peut se concevoir sans cette dualité qui nous caractérise et qui est le fruit de notre Histoire partagée. Elle fait désormais partie de notre réalité, de notre identité. Ce sont les deux jambes sur lesquelles nous nous tenons debout, et grâce auxquelles nous avançons. »

Les festivités se sont poursuivies jusqu’en fin d’après-midi avec notamment au programme les traditionnelles courses de porteurs de fruits.

communique du gouvernement

 275 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :