23 juillet 2024

Après Tatutu, il y a une vie dans la menuiserie !

0

La ministre du Travail et de la Formation, Virginie Bruant, s’est rendue, vendredi 24 février, au centre pénitentiaire de Tatutu, pour procéder à la remise des attestations dans le domaine de la menuiserie, à plusieurs détenus ayant suivi la formation.

L’activité professionnelle en détention est indispensable pour préparer la réinsertion sociale de chacun.

Sur les dix stagiaires inscrits à l’atelier de formation menuiserie, sept ont présenté leurs créations, à savoir : des échiquiers, des ukulele, des tables, ou encore un plan de travail, toutes fabriquées en grande partie avec des matériaux de récupération. Pour certaines, de véritables œuvres d’art. Rappelons qu’en 2022, plus d’une cinquantaine de détenus avaient postulé à cet atelier. Seulement dix d’entre eux ont été sélectionnés sur des critères incluant le comportement, l’esprit d’équipe et le sens du travail.

Concrètement, cette initiative repose sur un partenariat entre le ministère du Travail et de la Formation, le centre de formation professionnelle des adultes (CFPA), l’association pour l’Education cognitive et le développement (AECD), ainsi que le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP). Elle a démarré au mois de février 2022 et s’est achevée en ce mois de février 2023, soit une durée de formation d’un an.

Dispensée par le CFPA, cette formation, encadrée par Jean-Philippe Andriot a permis aux détenus, « de prendre confiance en eux, et de trouver une voie qui leur correspond », a indiqué sur place Virginie Bruant. Grâce à cette formation riche d’apprentissages, les détenus ont pu découvrir l’univers de la menuiserie, et acquérir les premiers gestes techniques. Ainsi, un avenir plus prometteur se profile pour eux en matière d’insertion sociale et professionnelle.

La réinsertion reste un enjeu de société majeur, et grâce à cette formation, les quelques détenus inscrits à ce programme de formation menuiserie, ont pu effectuer deux semaines de stage en entreprise, assurant ainsi, pour certains, un stage, voire un contrat de travail, dès leur sortie de prison.

source: Gouvernement

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :