25 octobre 2020

Consommation-record de poisson dans le monde

Plus d’un tiers des réserves de poissons est victime de surpêche dans le monde, et cette pratique est particulièrement préoccupante dans les pays en voie de développement, a noté lundi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

En 2018, la consommation globale de poisson par habitant, qui représente un sixième de l’apport en protéines animales de la population mondiale, atteignait 20,5 kg par an, un chiffre record qui suit une augmentation moyenne de 3,1% depuis 1961. La FAO estime que d’ici 2030, elle pourrait s’élever à 21,5 kg.

Dans un rapport basé sur des informations recueillies avant l’apparition du nouveau coronavirus, qui a conduit à une baisse de l’activité halieutique mondiale, la FAO a déclaré que la lutte contre la surexploitation des ressources marines ne serait efficace qu’au travers de politiques volontaires et de contrôles des stocks plus stricts.

« Alors que les pays développés tendent vers une meilleure gestion de leur pêche, la situation se dégrade dans les pays en voie de développement », a déclaré la FAO.

En 2017, 34,2% des ressources halieutiques partagées dans le monde étaient surexploitées. En 1974, elles n’étaient que 10%.

La surpêche épuise les réserves de poissons à un rythme trop rapide pour permettre à l’espèce animale de se reconstituer, entraînant ainsi la diminution des populations marines et la réduction de la production future.

« Nous constatons qu’il est particulièrement difficile de garantir la durabilité des espèces marines dans les pays qui souffrent de la faim, de la pauvreté et de la violence. Néanmoins, il n’existe pas d’alternative aux solutions durables », a ajouté l’agence des Nations Unies.

(Nigel Hunt; version française Juliette Portala, édité par Jean-Michel Bélot)

Source: Yahoo actualités

 65 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :