18 septembre 2021

Construction d’un nouveau paysage électrique sur l’île de Tahiti

Signature vendredi matin, de deux conventions s’inscrivant dans la continuité des travaux engagés au cours des derniers mois en faveur de la transition énergétique de la Polynésie française.

La première convention signée en présence du président de la Polynésie française, Édouard Fritch, du ministre des Finances, en charge de l’énergie, Yvonnick Raffin, du président-directeur général d’EDT (Electricité de Tahiti), François-Xavier De Froment, et du président-directeur général de la TEP (société de Transport d’énergie électrique en Polynésie), Hervé Dubost-Martin, vise à organiser le fonctionnement du réseau électrique de Tahiti.

Historiquement, le rôle de responsable d’équilibre était assumé par le concessionnaire de distribution d’énergie électrique de Tahiti-Nord. Conformément au Plan de transition énergétique 2015-2030, à compter du 1er janvier 2022, la responsabilité d’équilibre est confiée au gestionnaire du réseau de transport, à savoir la TEP, laquelle bénéficie de nouvelles prérogatives de supervision et de contrôle.

Cette convention garantit donc, dans la durée, la continuité et la sécurité du service public de l’électricité au profit des usagers de l’île de Tahiti, l’efficience économique, et un cadre propice au développement de la concurrence.

La seconde convention permettra d’assurer la neutralité de la TEP, en charge du placement des énergies. En effet, le code de l’énergie dispose désormais que les acteurs de production d’électricité ou de distribution d’électricité ne peuvent plus détenir directement ou indirectement des participations au sein de la société de transport. Ainsi, dans un souci de mise en conformité, les sociétés EDT et Marama Nui ont accepté de sortir du capital de la TEP.

Via la concrétisation de ces deux actions, le Pays poursuit son ambition de structuration d’un nouveau paysage électrique sur l’île de Tahiti, propice au développement des énergies renouvelables et, à terme, à la réduction de notre dépendance aux hydrocarbures et de notre empreinte carbone, afin de préserver l’environnement et le cadre de vie de nos enfants.

source: Gouvernement

 394 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :