28 octobre 2020

Coronavirus: l’obligation par les maires de porter un masque ne passe pas…

Ils doivent retirer leurs arrêtés, prévient le ministre de l’Intérieur.

Interdire toute sortie sans protection du visage ? Las d’attendre des consignes nationales, les maires de Sceaux (Hauts-de-Seine), de Royan (Charente-Maritime) et de Val-d’Isère (Savoie) ont déjà signé des arrêtés en ce sens pour lutter contre la propagation du Covid-19. D’autres y réfléchissent, comme à Paris, Cannes ou dans la métropole Nice Côte d’Azur, qui souhaite finalement appliquer la mesure à la levée du confinement.

Auditionné ce jeudi matin par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’épidémie de coronavirus, le ministre de l’Intérieur s’est montré ferme à l’égard des édiles prenant de telles décisions. «J’ai demandé aux préfets de prendre langue avec ces maires pour qu’ils retirent leurs arrêtés pendant toute la période du confinement», a recadré Christophe Castaner face aux députés.

Interpellé jeudi à ce sujet par la préfecture de Charente-Maritime, le maire (Les Républicains) de Royan, Patrick Marengo, s’est déjà exécuté. À Sceaux, l’arrêté a été suspendu par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, saisi par la Ligue des droits de l’homme (LDH). La municipalité de centre droit (UDI) a fait appel. Quant au maire de Val-d’Isère, il a affirmé maintenir son arrêté.

«Principes contestables»

À l’Assemblée nationale, Christophe Castaner a justifié sa position. Tout d’abord, imposer le port d’une protection «n’est pas cohérent par rapport à l’exigence qu’implique le confinement» : «ça peut laisser penser qu’on peut sortir», a-t-il expliqué. Ensuite, cette règle contrevient à «l’égalité territoriale», «parce que certaines communes peuvent avoir les moyens d’équiper l’ensemble de leur population en masques, quand d’autres ne l’auraient (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Source: Yahoo actualités

 42 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :