20 octobre 2020

Coronavirus: un A 400M de l’armée stationné à Tahiti avant la fin du mois d’avril

Dans le cadre de l’opération « Résilience » annoncée par le Président de la République le 25 mars, l’état-major des armées a décidé de renforcer toutes les forces de souveraineté Outre-mer pour leur permettre d’une part d’apporter le soutien nécessaire pour faire face à la crise du COVID-19 et d’autre part de continuer à assurer leurs missions régaliennes dont la protection de la ZEE et des populations. 

Face à cette crise sanitaire qui touche presque la totalité des pays du Pacifique, les liaisons aériennes ont été suspendues pour empêcher la diffusion massive de l’épidémie sur ces territoires.

Transport logistique

Le chef d’état-major des armées a décidé de renforcer les Forces militaires déjà présentes sur le territoire polynésien en positionnant d’un avion de transport stratégique A400M. Avec un rayon d’action très large, l’A400M est un avion récemment mis en service dans les armées, à grosse capacité et grande endurance. Il est capable de se poser sur des pistes assez courtes, ce qui permettra de relier la quasi-totalité des îles de Polynésie française.

Il est destiné à faire du transport logistique au profit des forces armées dans tout le Pacifique ou sur réquisition du Haut-commissariat de la République en Polynésie française. L’A400M pourra effectuer ainsi des missions d’évacuation sanitaires ou de transport de fret vers d’autres destinations du Pacifique, comme la Nouvelle-Zélande ou la Nouvelle-Calédonie, en complément éventuel des avions civils polynésiens qui restent prioritaires. L’A400M devrait arriver avant la fin du mois d’avril pour une durée d’un mois.

Arrivée des deux équipes de désinfections spécialisées

Par ailleurs, deux équipes de désinfection spécialisées, dont une est déjà arrivée sur le territoire récemment, permettront d’effectuer des missions d’évacuation sanitaire d’un malade covid-19 ou un cas suspect dans les archipels. 

Ces équipes ont pour mission d’assurer la désinfection des aéronefs militaires à l’issue de chaque vol de ce type, permettant ainsi aux Forces Armées de Polynésie française (FAPF) d’assurer leurs missions sans rupture d’alerte, comme elles le font depuis le début de la crise. Ce dispositif de renfort bien ciblé a pour but de consolider les capacités des Forces armées en Polynésie française pour soutenir la population polynésienne dans cette crise sanitaire.

Pour être immédiatement opérationnel, ces renforts sont soumis à un confinement de quatorze jours obligatoire, mis en place en lien avec les autorités sanitaires du Pays. Ils sont placés en quatorzaine en métropole et seront testés avant leur départ.

A leur arrivée sur le territoire, tous les membres de cette équipe seront placés en isolement, comme cela est déjà appliqué pour toutes les unités des FAPF avec pour objectif de limiter les risques de contamination. Ils ne pourront sortir que pour effectuer leur mission.

A ce stade, il n’est pas prévu d’autres renforts de militaires dans le cadre de cette crise sanitaire en Polynésie française, et aucune relève n’est prévue avant l’été.

Selon l’évolution de la situation, si d’autres renforts devaient être envisagés, leurs cadres d’emploi et les mesures de protection seraient identiques.

Source: Etat

 48 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :