Des déchets de poisson transformés pour l’agriculture bio

Le ministre de la Culture, en charge de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et la ministre en charge de l’Education, Christelle Lehartel, accompagnés du maire de Taputapuatea, Thomas Moutame, se sont rendus, jeudi, au CJA de Fare-Ute, dirigé par Heifara Lanteires, afin de découvrir le fonctionnement de l’éco-digesteur acquis par le Pays et mis à disposition de l’établissement depuis 2012.

L’éco-digesteur permet de traiter environ 100 kilos de déchets organiques par séquence et produit environ 30 kilos d’amendement organique au bout de quarante-huit heures.

La proximité du port de pêche permet à l’établissement de récupérer des déchets de poissons qui sont broyés dans un premier temps, puis introduit dans l’éco-digesteur afin d’être transformés en intrants utilisés pour les formations des élèves du CJA à l’agriculture bio.

En effet, ces intrants à base de déchets de poissons permettent de produire les légumes de l’établissement avec des résultats très intéressants. Le surplus d’intrants est aujourd’hui partagé avec d’autres CJA formant des jeunes polynésiens à l’agriculture.

Le gouvernement souhaite proposer, en partenariat avec les communes, la mise en place d’un réseau d’éco-digesteur, afin de réduire davantage les déchets putrescibles encore trop présents dans les poubelles de la population, et donc pas ou peu valorisés. Pour ce faire, plusieurs solutions sont à l’étude et une autre opération pilote est programmée au Lycée agricole d’Opunohu.

Source: Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *