25 janvier 2022

Environ 100 millions de subventions versées aux associations en 2020 et 2021

Mis en cause dernièrement par l’Union polynésienne de la jeunesse, le gouvernement répond aux critiques jugées infondées, avant de s’interroger: l’UPJ fait-elle de la politique?

Trois points sont mis en avant : la pérennisation des crédits alloués aux bourses de vacances, la définition d’un plan pour la jeunesse et la non-application du pass sanitaire dans les CVL,

Tout d’abord, le gouvernement faut savoir que « l’UPJ a perçu directement une subvention de 20 millions de francs en 2021, maintenue au niveau de celle de 2022 (22,5 MF) et en retrait par rapport en 2019 (35 MF) du fait de la crise sanitaire. Deux raisons expliquent cette diminution : d’une part, le fait que la crise sanitaire a eut pour effet à cause des confinements notamment, de réduire de manière significative le nombre d’activités portées en 2020 et 2021 ; et d’autre part, en raison de la situation budgétaire plus tendue au niveau du Pays qui a conduit le gouvernement a demandé à tous les services de réaliser quelques efforts. De fait, le budget total des subventions versées aux associations de jeunesse a été maintenu aux alentours de 100 millions Fcfp en 2020 et 2021 (contre 135 MF en 2019 avant la crise) ».

Ensuite, il est indiqué que « le schéma directeur de la jeunesse est engagé par le Ministère en charge de la jeunesse, avec toutes les parties prenantes, et un rôle central confié à l’UPJ, celui d’administrer un questionnaire auprès des jeunes. Toutes les associations membres de l’UPJ sont associées aux réunions de travail et aux ateliers ». Et de s’interroger:  « Dans ces conditions, comment l’UPJ peut-elle demander un plan pour la jeunesse, alors qu’elle est directement associée aux travaux menés actuellement par le Ministère sur le sujet ? (…) Au lieu de se positionner dans la critique infondée, l’UPJ devrait plutôt être force de propositions. A ce jour, le Ministère n’a reçu aucune proposition directe de l’UPJ concernant le schéma directeur de la jeunesse. »

Enfin, l’UPJ dit non au pass sanitaire dans les centres de vacances. « Or, il n’est pas prévu à ce jour que le pass sanitaire soit déployé dans le champ de la jeunesse, sauf dans les cas ponctuels d’activités de divertissement elles-mêmes soumises au pass sanitaire », précise le communiqué.

 En conclusion, le gouvernement soutient que « La jeunesse reste une des priorités majeures du Président, du Gouvernement, et particulièrement du Ministre en charge de la jeunesse. Tous les efforts et moyens sont mobilisés pour accompagner la jeunesse, indépendamment des contraintes budgétaires associées à la crise actuelle ».

 

 

 249 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :