Essais nucléaires et cancers: le rapport de l’Inserm qui interroge…

Les essais nucléaires réalisés en Polynésie française entre 1966 et 1996 ont-ils provoqué une hausse des cancers chez la population ?

Les données manquent pour établir ou exclure une telle corrélation, répond un rapport de l’Institut français de la recherche médicale (Inserm) à paraître mercredi 23 février.

Les résultats des études menées « sont insuffisants pour conclure de façon solide sur les liens entre l’exposition aux rayonnements ionisants issus des retombées des essais nucléaires atmosphériques en Polynésie française et l’occurrence » de pathologies comme le cancer de la thyroïde ou les hémopathies malignes, ont estimé dix experts réunis par l’Inserm, selon la synthèse du rapport.

Mais les rares études épidémiologiques « ne permettent pas non plus d’exclure l’existence de conséquences sanitaires qui seraient passées inaperçues jusqu’à présent », nuance ce rapport commandé en 2013 par le ministère de la Défense.

Près de 200 essais nucléaires effectués

Les experts ont analysé 1 150 documents et études portant sur la Polynésie française et sur d’autres sites où ont eu lieu des essais nucléaires. La France a réalisé 193 essais sur les atolls de Mururoa et Fangataufa, dans l’archipel des Tuamotu, entre 1966 et 1996, dont 46 essais atmosphériques les huit premières années.

Le rapport souligne à plusieurs reprises le manque d’études complètes pour établir les conséquences des essais sur la santé des Polynésiens. « Ces résultats et la rareté des données justifient la nécessité (…)

Lire la suite sur Franceinfo

source: Yahoo actualités

 613 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :