30 septembre 2022

Fāri’ira’a Manihini 2027: atteindre un seuil annuel de 280 000 touristes

Réunion des membres de la commission de cadrage de Fāri’ira’a Manihini 2027 (FM27) ce jeudi à la Présidence.

Cette réunion vient finaliser la démarche collaborative qui avait démarré en février 2020 pour construire une nouvelle feuille de route pour le principal secteur économique polynésien, et qui a permis à plus de quatre cents personnes de contribuer à son élaboration.

Le plan d’action de cette stratégie avait été finalisé en mai dernier, réparti en cinq axes, et comprenant 95 actions et 40 sous-actions. Qu’il s’agisse de promotion, de diversification de l’offre touristique, du virage déterminé en faveur d’un tourisme durable et de l’écotourisme, de la structuration et de la professionnalisation, et enfin des aménagements et infrastructures, l’ensemble du développement du secteur a été pris en compte de manière complète et en cohérence avec les objectifs de se positionner comme une destination de tourisme inclusif et durable de référence, au sein d’une industrie régionale et mondiale extrêmement compétitive.

Cette stratégie est désormais compilée dans un document de référence, auxquelles s’ajoutent différentes annexes (étude de contexte sur le tourisme en 2019, benchmark entre destinations, rapport d’évaluation du garant médiateur et cadre logique de la stratégie). Ce livret, qui détaille à la fois les objectifs globaux et spécifiques, les orientations stratégiques, les indicateurs transversaux et les impacts attendus liés à la mise en œuvre du plan d’action, va désormais être transmis aux institutions du Pays, le Gouvernement, l’Assemblée de la Polynésie française et le CESEC, pour une validation officielle qui doit intervenir dans les prochains mois.

Le président du Pays Edouard Fritch a rappelé son attachement particulier à parvenir à une croissance responsable, soucieuse et axée sur la préservation et l’amélioration des cadres et des modes de vie des Polynésiens dans chacun des territoires touristiques concernés. Le tourisme, qui est déjà un moteur économique et une source majeure d’emploi, notamment dans les archipels, qui permet aux populations de se maintenir et de prospérer dans leurs îles d’origine, « est d’abord stratégique pour le bien-être des Polynésiens ». Ce rappel doit être au cœur des projets et des initiatives des acteurs privés et publics du secteur. Et c’est d’ailleurs le titre complet de FM27 : « Fāri’ira’a Manihini 2027, l’accueil qui nous ressemble et nous rassemble ».

Pour être acceptable, l’objectif fixé par FM27, après la crise mondiale que nous venons de traverser, est d’atteindre un seuil annuel global qui correspondrait peu ou prou à 1 touriste pour 1 habitant. Ce socle, autour de 280 000 touristes, avec une répartition des flux optimisée en fonction des territoires, et si possible avec une provenance plus diversifiée des différents types de visiteurs, doit permettre de concilier un dynamisme économique avec la préservation de l’environnement, de la qualité de vie des populations, et avec également la valorisation de nos patrimoines, notamment culturels et historiques, et enfin, avec une cohésion tout autant qu’une complémentarité accrue entre les différents territoires touristiques et les différentes filières de production locale.

Un document de référence pour une destination de référence

L’ensemble des membres présents de la Commission de Cadrage ont salué la qualité du document final et de l’ensemble des travaux menés, et ont échangé autour des modalités et de la gouvernance pour la mise en œuvre de ce plan pour les mois et les années à venir. Avec la reprise des instances existantes (Comité de Pilotage institutionnel et Observatoire du Tourisme) qui ont permis le déploiement de la précédente stratégie, il va être créé un Collège « Développement durable et tourisme », transversal et tout à la fois technique et stratégique, qui va préciser, accompagner et orienter la mise en œuvre des actions de FM27.

Ces trois instances vont pouvoir s’appuyer à la fois sur des commissions techniques sectorielles du tourisme, intégrant les acteurs publics et privés des différentes filières, sur les comités du tourisme, renforcés et professionnalisés, qui vont désormais devoir être au cœur des actions mises en œuvre sur leurs territoires respectifs, et également sur une équipe publique de coordination renforcée et soudée.

Outre les passages auprès des institutions de la Polynésie française et la tenue d’un Observatoire du Tourisme, le prochain rendez-vous est fixé au mois de novembre prochain, à l’occasion des prochaines Assises du Tourisme, afin de réunir la majeure partie des acteurs du secteur, la société civile, le monde académique, et les décideurs publics, et d’acter collectivement la mise en œuvre effective de cette nouvelle dynamique.

Warren Dexter, le garant-médiateur de la démarche, aux côtés du président Edouard Fritch, ont donc pu clôturer définitivement les travaux de la commission de cadrage et de l’élaboration participative de cette stratégie. Ainsi, Fāri’ira’a Manihini 2027 est en marche, dans un esprit de reconquête et de transition vers un modèle de tourisme inclusif et durable réaffirmé, décrit dans le détail, avec des étapes et actions claires et réalistes à mettre en œuvre, avec méthode et avec détermination, pour permettre à la destination «Tahiti et Ses Îles » de rayonner et de prospérer année après année.

source: Gouvernement

 427 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :