30 septembre 2022

Gaston Tong Sang met en garde contre un retour à l’instabilité politique

Dans son discours d’ouverture de la session budgétaire, ce jeudi matin à l’assemblée de la Polynésie française, le président Gaston Tong Sang a notamment fustigé le comportement de certains élus, sans les nommer, qui serait de nature à créer un retour à l’instabilité politique.

Vingt-quatre heures après l’annonce de la démission du trio Rohfritsch-Bouteau et Schyle, tant au niveau des instances dirigeantes que du groupe Tapura huiraatira, alors que l’ancien tavana de Papara, Putai Taae, a semble t-il découvert que l’herbe était plus verte chez les indépendantistes, Gaston Tong Sang a clairement voulu réaffirmer sa fidélité au président Fritch. L’heure est donc plus que jamais à l’unité dans le camp majoritaire!

Extraits de son allocation:

« Après plus de trente années passées sur les bancs de cette assemblée, de loyauté à l’égard de mes électeurs, et de fidélité à mes convictions, je regrette profondément la légèreté avec laquelle certains d’entre nous traitent la sacralité du mandat que nous ont confié les électeurs.

Je ne suis pas de ceux qui culpabilisent l’électorat ou dénient l’évidence démocratique. Au contraire, je considère que le peuple a toujours raison, qu’il doit être écouté et que la vie politique demande une remise en question permanente. J’ai été moi-même candidat à de nombreuses élections au cours de ma vie publique. Heureux gagnant de temps à autre, malheureux perdant parfois, j’ai toujours eu à cœur de respecter le choix des électeurs et d’honorer leur confiance.

Nous avons vu, au cours des années passées, que la crise la plus scélérate, la plus accablante, la plus dommageable pour l’équilibre de notre pays, n’a pas été de nature économique, sociale ou sanitaire. Elle a été politique et porte un nom qui résonne encore tristement dans les couloirs de cette institution : l’instabilité !

Mon vœu le plus cher pour notre institution et pour notre pays est que nous n’ayons pas à revivre les tourments de l’irresponsabilité politique ».

(…)

« Monsieur le Président, mon cher Edouard, les départs récents ou plus anciens de ceux qui furent nos compagnons de route et qui restent malgré tout nos frères et nos sœurs, ne doivent pas vous faire douter de la loyauté, de la fidélité et de la confiance que vous portent encore vos compagnons de la majorité unis en rang serré autour de vous, de votre gouvernement, et qui porteront avec vous le budget de la collectivité pour l’année à venir.

Votre majorité demeure vaillante et pleinement consciente de l’impérieuse nécessité de vous accompagner dans la reconstruction déjà bien engagée de l’économie polynésienne.

Monsieur le Président, tous les chiffres le démontrent et le prouvent : aucun gouvernement n’aura autant accompli par le passé que celui que vous dirigez, en dépit des nombreuses contraintes et des innombrables épreuves qui se sont imposées à nous au cours des trois dernières années. Sans votre réactivité et votre courage politique, notre Pays se serait enfoncé dans une crise sombre et abyssale accentuée par une inflation mondiale qui asphyxie nos économies insulaires.

Quoi que l’on puisse dire, quoi que l’on puisse vous reprocher, quelles qu’aient pu être les erreurs commises par chacun d’entre nous, vous avez été et vous demeurez l’homme de la situation, un dirigeant à la hauteur des défis qui s’imposent à notre pays et à notre peuple. »

Photo d’archives

 

 252 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :