29 septembre 2022

La « der » pour le fonds d’oeuvres de TFTN

Du 28 septembre au 8 octobre 2022, Te Fare Tauhiti Nui présente une partie de son fonds d’œuvres dont les toiles et les sculptures sont désormais les pièces privilégiées des expositions qui se sont organisées en salle Muriāvai depuis maintenant trente-sept années.

Cette exposition unique, gratuite, est élaborée par le département des activités permanentes, gardien de ces œuvres.  Les diverses pièces de ce fonds d’œuvres sont destinées à gagner les réserves du futur Musée de Tahiti et des îles à sa réouverture. Néanmoins, le principe des expositions avec une œuvre déposée par l’artiste se poursuivra.

Te Fare Tauhiti Nui a fêté ses cinquante ans d’existence et une exposition dédiée a été orchestrée. L’idée d’exposer le fonds d’œuvres de TFTN était de surcroît un chantier qui méritait d’être couplé à cette première initiative. Tatiana Botty, directrice du département des activités permanentes le motive : “Il convenait de faire une dernière exposition du fonds d’œuvres avant qu’il ne quitte l’Établissement, une façon de marquer une page de Te Fare Tauhiti Nui qui se tourneJean-Christophe Shigetomi, commissaire de l’exposition des 50 ans de TFTN, a été chargé de conduire ce nouveau défi ».  

 Dès 1985, l’Office Territorial d’Action Culturelle (OTAC) commençait à recevoir des œuvres, des dons de différents artistes encore peu connus comme Bobby Holcomb, André Marere ou François Ravello. Treize ans plus tard, en 1998, année qui verra l’OTAC devenir le TFTN d’aujourd’hui, vient l’idée de transformer la salle Muriāvai en salle d’exposition. En effet, à cette époque de nombreux artistes émergent et c’est le moment de leur offrir un lieu d’expression. Il est alors proposé aux artistes qu’en échange de l’occupation de la salle et d’un soutien en communication de la part des équipes de Te Fare Tauhiti Nui, les artistes laissent une œuvre à l’Établissement. C’est ainsi que le fonds d’œuvres c’est constitué depuis tant d’années.

Ce fond d’œuvres surprenant compte de nombreuses toiles et peintures mais également des bijoux, avec notamment Hiro Ou Wen, fidèle de la salle Muriāvai et des sculptures, comme celles de Teva Victor qui ne cache pas que la salle Muriāvai représente ses débuts dans le domaine professionnel artistique.

 Malheureusement, impossible de tout exposer, il fallait donc faire des choix. Les pièces sélectionnées sont des œuvres d’une valeur artistique indéniable, des pièces qui s’attachent à représenter la culture polynésienne à travers les légendes, l’histoire, la société, le tatouage, les festivités du Heiva, la nature, l’océan…

Source: TFTN

 

 

 

 185 visiteurs total,  6 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :