La meilleur défense de Ghosn, c’est l’attaque contre Renault!

Alors que son livre Le temps de la vérité, dans lequel il donne sa version des faits, vient de sortir, Carlos Ghosn poursuit en parallèle ses combats judiciaires.

Selon les informations de L’Obs, au printemps dernier, l’homme d’affaires franco-libanais a saisi la justice contre son ancien employeur, Renault.

Il aurait saisi, le 22 mai dernier, le tribunal de commerce et le tribunal judiciaire, pour tenter de récupérer sa retraite chapeau ainsi que sa rémunération variable des années 2014, 2015, 2016 et 2017, mais également des actions « de performance » du groupe prévues dans sa « rémunération de long terme » pour 2015, 2016, 2017 et 2018. « C’est une confiscation, c’est le mot. On m’a confisqué des sommes que j’ai gagnées et dont le versement n’était que différé. On me prive aussi de la retraite à laquelle j’ai le droit. Tout cela sur la base de ma soi-disant démission de Renault », a-t-il expliqué lors d’un entretien accordé à L’Obs.

Et les sommes réclamées par l’ex-patron du groupe Renault-Nissan sont colossales.

Dans le détail, Carlos Ghosn réclame 81.185 actions dans le cadre de ses rémunérations variables ainsi que 376.660 actions prévues dans sa « rémunération de long terme ». Ce qui représenterait 10,48 millions d’euros (environ 1,2 milliard d’euros) selon le cours de l’action Renault au mercredi 4 novembre. Mais cette somme pourrait être plus élevée, car Carlos Ghosn demande à ce que la perte de valeur de l’action entre le moment où Renault aurait dû s’exécuter et son versement soit compensée. Le montant pourrait atteindre 18 millions d’euros. Par ailleurs, Carlos Ghosn réclame que lui soient versés chaque année et jusqu’à son décès 774.774 euros de retraite à prestation définie et 15.861 euros de retraite à cotisation définie, poursuit L’Obs.

Source: Yahoo actualités

 474 visiteurs total,  7 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :