La Polynésie doublement primée au salon international de l’agriculture

Tandis que se profile la fin de l’édition 2022 du Salon International de l’Agriculture (SIA), tous les observateurs s’accordent déjà pour dire qu’il aura été un succès. Le chiffre de 500 000 visiteurs devrait être dépassé.

Dans ce contexte, la Polynésie n’a pas été en reste.

Son stand, très animé, a été très fréquenté. Après avoir remporté quatre médailles d’or dans les catégories rhum et vanille en 2020, la Polynésie continue de se distinguer au cours de cette nouvelle édition. Une belle promotion parachevée par deux médailles d’or pour la vanille des Iles-sous-le-Vent. De quoi ravir la CAPL et l’Epic Vanille. « On fait un bilan satisfaisant de notre séjour ici. Il y a eu beaucoup de monde. Les exposants sont satisfaits. Il y a bien quelques petites choses à améliorer au niveau organisation mais j’ai pu constater que tous ont pu promouvoir leurs produits et qu’il y a eu beaucoup de vente » a souligné Heimana Ah-Min, Secrétaire général de la Chambre d’agriculture.

Deux médailles d’or pour la vanille

Traditionnellement, le salon international de l’agriculture est l’occasion de nombreux concours. Deux sociétés des îles-sous-le-vent ont été récompensées par le jury du concours Vanille.

Mareva Lo-Sam-Kieou et son époux Carlos, de Manutea Vanille à Tahaa, ont obtenu une médaille d’or. Une récompense d’autant plus méritée que le couple présentait pour la première fois sa production au Concours général agricole : « Lors du confinement de 2020, nous avons essayé de travailler sur un arôme un peu plus particulier. Et cette médaille récompense ce travail. C’est notre première fois en France, notre première participation. C’est génial, on est lauréat » s’est-elle réjouie.

A noter que Gilles Tefaatau, ancien ministre, producteur de vanille à Raiatea depuis 2012, a lui aussi été distingué avec une médaille d’or. « C’est une fierté pour nous, a assuré Heimana Ah-Min. L’Epic Vanille peut être très fier et la Chambre d’agriculture se félicite de ce succès. Malheureusement, du côté du Rhum nous n’avons pas eu de médailles cette année. Il faut que nous nous rapprochions du jury du concours pour connaître les raisons ».

Ce salon international était le premier de la chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire sous la présidence de Thomas Moutame. La nouvelle équipe va tirer toutes les leçons de cette première expérience et se projette déjà dans l’avenir : « Il faudra que nous en reparlions avec notre président mais nous n’avons pu que constater l’engouement des métropolitains pour ce salon. De même nous avons pu nous comparer avec d’autres collectivités d’Outre-mer. Il est dommage que nous n’ayons que 100 m2. Il faudrait mettre beaucoup plus en avant la Polynésie française et pourquoi pas l’ensemble du Pacifique. Il y a énormément de potentiel en termes de promotion. On sait que l’édition 2023 va se tenir et l’on va préparer cela dès maintenant. On fera déjà un bilan sur Paris avec nos exposants, la Délégation de la Polynésie française, l’Epic vanille, pour voir comment l’on peut améliorer les choses » a conclu le Secrétaire général de la CAPL.

Heimana Ah-Min a tenu à rendre hommage à tous les exposants et saluer l’implication totale des étudiants de l’AEPF Paris qui ont ravi les papilles des visiteurs avec leurs verrines aux saveurs polynésiennes. Un coup de chapeau enfin aux groupes de danse Aloha Tahiti Show de Teriitehau Taputu et Tahiti-Marquises de Théo Sulpice pour leurs magistrales animations, sans oublier celle du talentueux Tea Nua Nua.

source: Gouvernement

 990 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :