« Le coma circulatoire n’est plus supportable pour les automobilistes »

C’est le constat, sans appel, dressé par le président Edouard Fritch à l’ouverture ce mardi matin des Assises de la transition énergétique.

Le sujet de la mobilité, et de la circulation des personnes et des biens en général, est au coeur de l’une des quatre tables rondes thématiques mises en place pour l’occasion.

Partant du constat que les 2/3 de la consommation en énergie en Polynésie française découle du secteur des Transports, il y a naturellement matière à débattre…

Et à agir rapidement car « la situation est critique, à Tahiti le coma circulatoire n’est plus supportable pour les automobilistes », a déclaré le chef de l’exécutif local. Particulièrement dans la zone urbaine, entre Paea et Mahina, le matin, à l’ouverture des écoles, et l’après-midi dés 15h

Alors, plutôt que d’élargir les routes ou de créer de nouvelles voies rapides qui nécessitent d’importantes surfaces foncières, « nous devons identifier des moyens alternatifs pour faciliter le quotidien de nos concitoyens », a t-il indiqué.

Les transports en commun ont été modernisés et mieux organisés en fonction des attentes des usagers; les véhicules hybrides et électriques sont désormais exonérés de TVA etc, mais il reste beaucoup à faire. A quand, par exemple, l’installation de bornes de recharge rapide dans la capitale ainsi que tout autour de l’île pour inciter les Polynésiens à adopter ce mode de déplacement à la fois silencieux et moins polluant ?

En conclusion de son intervention, le président Fritch a annoncé qu’il proposera bientôt un Plan Climat Energie 2022-2030. Et d’expliquer: « Nous avons amorcé la refonte de notre politique publique de transition énergétique, car sans elle nous n’atteindrons pas 75% d’énergie renouvelable dans notre mix énergétique en 2030, tel est l’objectif fixé ».

 3,842 visiteurs total,  6 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :