14 juillet 2024

Le Congrès du Secteur primaire se déplace à Uturoa

0
La troisième étape du Congrès du Secteur primaire organisée à Uturoa le 27 juin 2024, au deuxième jour de la foire agricole des Raromatai, a permis aux directions et services sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, des Ressources marines, de l’Environnement, en charge de l’Alimentation, de la Recherche et de la Cause animale, d’aller à la rencontre de ces professionnels.
Le ministre Taivini Teai a ouvert la session en présence de quelques représentants de l’Assemblée de Polynésie française (APF), des maires des Raromatai, de la Tavana Hau de la circonscription administrative des Iles Sous-le-Vent et du président de la Chambre de l’Agriculture et de la Pêche Lagonaire (CAPL). Témoignant de sa longue expérience d’enseignant-chercheur à l’Université de Polynésie française (UPF), il a insisté sur l’importance de la formation en amont des filières et de l’agro-transformation en aval.
La Direction de l’Agriculture (DAG), la Direction des Ressources marines (DRM), la Direction de l’Environnement (DIREN), la Direction de la Biosécurité (DBS), la CAPL, le Lycée Agricole de Opunohu et le Centre des Métiers de la Mer de Polynésie française (CMMPF) ont présenté aux professionnels un état des lieux des filières ainsi que les dispositifs et les aides par secteur.
L’agriculture aux Raromatai représente une valeur commerciale de 1,2 milliard de  FCFP grâce à 1609 exploitations agricoles et 77 groupements. La DAG a présenté ses actions en faveur de la production, de la transformation et de la commercialisation. Sur ce dernier point stratégique, la plate-forme numérique « Matete », présentée par la CAPL, compte déjà plus de cinquante vendeurs et une vingtaine d’acheteurs tels que des grandes surfaces de distribution, des grossistes, des hôtels ou des restaurants.
Les interventions de la DBS et de la DIREN, en particulier concernant la lutte contre la petite fourmi de feu et les étapes de réduction de la pollution plastique jusqu’à 2028, ont suscité beaucoup d’intérêt de la part des participants.
Pour les acteurs du secteur des ressources marines, la DRM a détaillé les projets en cours pour les  pêcheurs, pour le développement de différentes espèces aquacoles (crevettes, paraha peue, huîtres de roche, holothuries) et présenté la zone de pêche réglementée de Puohine. Enfin, les directeurs du Lycée agricole de Opunohu et du CMMPF ont expliqué les différentes filières et dispositifs de formations agricoles et maritimes, et notamment, les formations délocalisées à l’instar de celles qui ont été mises en place par le CMMPF cette année à Raiatea.
Durant l’après-midi, les représentants de ces directions et services ont été présents sur des stands afin de rencontrer les professionnels, de répondre à leurs questions et d’orienter leurs démarches.Par ailleurs, différents ateliers pratiques étaient mis en place : atelier « prises de pêche » par TheNature Conservancy, des ateliers sur l’élevage ou l’aquaculture d’huître de roche, un autre sur la transformation du lait de coco ou encore un atelier mis en place par le Centre de gestion.
Le Congrès du Secteur primaire se tient de manière délocalisée, sur plusieurs mois, dans les différents archipels. Il est organisé afin que le public et les professionnels privés puissent travailler ensemble sur quatre grandes orientations : faire baisser le coût de l’alimentation et la rendre accessible à tous, améliorer la qualité nutritionnelle pour une meilleure santé, valoriser les métiers du secteur primaire et créer de l’emploi, et enfin créer de la richesse en valorisant les ressources naturelles.
source: Gouvernement

 

 

 

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :