Le Pacifique et autant de « territoires d’opportunités et de solutions » contre le dérèglement climatique

Dimanche 15 mai, dans des jardins de la Présidence décorés pour la circonstance, le président Edouard Fritch et son Gouvernement ont reçu les participants au Blue Climate Summit qui aura lieu jusqu’au 20 mai en Polynésie française.

Pour l’occasion, il a notamment accueilli des personnalités comme Pierre Casiraghi, le représentant de SAS le Prince Albert de Monaco, Mark Brown, premier ministre des Îles Cook, Henry Puna, le secrétaire général du Forum des Îles du Pacifique, Nainoa Thompson, le célèbre navigateur du Polynesian Voyaging Society ou encore Dick Bailey, PDG de Pacific Beachcomber S.C. Son Altesse Sérénissime le Prince Albert de Monaco qui devait initialement se joindre aux invités à Tahiti, est intervenu en direct par visioconférence depuis Monaco lors de la cérémonie d’accueil.

Cette cérémonie fût l’occasion pour le président de rappeler que « Tainui ātea », notre grande aire marine gérée, est l’héritière de plus de soixante dix ans d’histoire de mesures de protection et de gestion durable, qui organise notamment une pêche traditionnelle et professionnelle, raisonnée et saisonnière, ou interdit l’accès à certaines parties du territoire pour en préserver la Nature.

Il a ainsi indiqué que le Blue Climate Summit est l’opportunité pour les Peuples océaniens de démontrer qu’ils sont des territoires d’opportunités et de solutions, d’être des leaders dans la lutte contre le changement climatique mondial qui les concerne au premier chef. Il a terminé son discours en invitant les participants au sommet « à nous Rencontrer, à nous Ecouter, et surtout à nous Entendre ».

« Nous sommes là pour vous, nous là pour l’avenir de nos enfants, pour l’héritage que nous avons allons vous laisser»

Tour à tour se sont exprimés le président Edouard Fritch qui a rappelé, s’adressant aux jeunes de la chorale du conservatoire qui ont chanté l’hymne territorial et l’hymen national : «Nous sommes là pour vous, nous là pour l’avenir de nos enfants, pour l’héritage que nous avons allons vous laisser. », Mark Brown, le premier ministre des Cook qui a souligné l‘urgence : « On a besoin d’agir maintenant et collectivement. On a besoin d’agir et de solution maintenant », Henry Puna, secrétaire général forum, citant l’ancien président des États Unis Barak Obama, lui faisait écho : « Together we can and together we must. » (« Ensemble nous pouvons et ensemble nous devons ! »), et d’ajouter : « Les besoins sont considérables et les initiatives déjà nombreuses, mais il faut davantage de moyens pour réussir la transformation dont le monde a besoin. »

« Président Fritch, merci pour votre leadership dans la protection de l’océan »

Nainoa Thomson le président de la Polynesian Voyaging society, et de Hokule’a, a tout d’abord remercié le président Edouard Fritch : « Président Fritch, merci pour votre leadership dans la protection de l’océan » lui a-t-il dit, poursuivant : « Merci à l’audience d’être ici non pas pour l’océan. Faisons la paix avec la nature mais pour notre futur…Avec la valeur de l’amour, vous pouvez tout faire…Dans trois jours, nous ferons une promesse à l’océan, celle de remettre l’océan dans nos cœurs et nous ferons cette promesse à Taputapuatea. ». Racontant l’aventure de Hokule’a et de son engagement en faveur de l’océan sur la voie des navigateurs Polynésiens, Nainoa Thomson a délivré un message d’optimisme pour la jeunesse du monde, et un témoignage fort de son vécu et de son expérience, qui lui valut une standing ovation de toute l’assemblée présente. Puis, Stuart Minchin, secrétaire général de la Communauté du Pacifique, a souligné que le défi de l’Océanie, c’est la préservation de l’océan et l’exploitation durable de ses ressources, et que la CPS œuvrait dans ce sens.

« Faisons la paix avec la nature »

Puis vint le tour du Docteur Sylvia Earle, océanographe, exploratrice, autrice et conférencière. « Nous parlons plusieurs langues, mais nous parlons tous océans, et c’est ce qui compte », a-t-elle dit, et s’adressant au président Edouard Fritch : « Bravo pour ce que vous faites en Polynésie ». La créatrice des « hope zones » (« zones d’espoirs ») souhaite que d’ici 2030, 30% des océans soient protégés, et d’ajouter : « Les peuples du Pacifique ont compris avant tous les autres que le monde est bleu, que l’océan est notre maison. Nous en avons besoin pour notre survie et aujourd’hui c’est l’océan qui a besoin de nous. Nous pouvons et nous devons agir. »

Sylvia Earle ajoute : « Il a été plus facile à l’homme d’aller sur la lune que d’aller explorer le fonds des océans. L’exploration de l’océan est récente et aujourd’hui, nous voyons et nous savons. Nous devons changer nos modes de consommation et mettre fin à la surexploitation des océans. La grande nouvelle c’est que nous savons maintenant que le monde est en souffrance et nous n’avons plus d’excuses. La technologie nous permet désormais de savoir, elle nous permet aussi d’agir pour sécuriser notre propre avenir. Faisons la paix avec la nature. »

Enfin, Richard Bailey, PDG de Pacific Beachcomber clôtura les interventions : « Je ne suis pas un leader ni un gouvernant, ça c’est votre rôle, c’est à vous de faire des lois qui sont nécessaires, mais les lois ne suffisent pas à changer les comportements. Ces événements comme ici à la Présidence à Papeete me donnent espoir que dans l’avenir on pourra inverser le mouvement ». Co-organisateur du Blue Climate Summit et très engagé dans les solutions pour lutter contre le réchauffement climatique, Richard Bailey a expliqué le choix d’organiser un sommet en Polynésie : « Quand j’ai voulu organiser le sommet ici, on m’a dit, pourquoi ? C’est au milieu de nulle part ! Et j’ai répondu non, c’est le centre de tout ». (« This is the center of nowhere and i say, no, this is the center of everywhere »), et de conclure avant de procéder à la remise des prix du Blue Climate Summit qui récompense les initiatives dans le monde : « Le Blue Climate Summit est une opportunité d’accélérer la transformation et nous devons nous y engager fermement ».

source: Gouvernement

 575 visiteurs total,  5 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :