Le poids des matahiapo dans l’économie polynésienne

L’Institut de la statistique (ISPf) publie un focus sur la place des « matahiapo » (personnes âgées) dans l’économie polynésienne. Présentation en quelques chiffres…

Au 31 décembre 2019, la Polynésie française comptait 13% de la population âgée de 60 ans et plus. Ce qui représente quelque 36 500 personnes. Ils n’étaient que 15 300…vingt ans plus tôt! A l’horizon 2030, les projections tablent sur 54 000 personnes, 19% de la population.

Traditionnellement, les matahiapo dépendent de la solidarité familiale et logent ainsi au sein des familles. Dans ce cadre, le gouvernement polynésien a mis en place un dispositif baptisé « aidant fetii » moyennant le versement d’une allocation mensuelle de 50 000 Fcfp au profit d’une personne ayant un lien de parenté avec l’intéressé pour son accompagnement au quotidien.

La situation financière de nos matahiapo, attributaires d’une pension de retraite versée par la CPS, est également intéressante. Premier constat: 70% des pensionnés perçoivent moins de 152 914 Fcfp par mois, soit l’équivalent d’un SMIG, alors que seulement 3% ont une pension égale ou supérieure à 305 829 Fcfp.

Ce qui n’empêche pas certains d’être toujours en activité…En 2019, la Caisse dénombrait 1340 cotisants âgés de 60 ans et plus contre 430 en 1999. Preuve qu’avec l’allongement de l’espérance de vie, les séniors pensent être encore utiles à la collectivité. Majoritairement (89%) dans le secteur Tertiaire, et principalement dans l’administration, l’enseignement, la santé et l’action sociale.

source: ISPf – photo d’archives

 858 visiteurs total,  5 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :