Législatives: le Amuitahiraa o te nunaa maohi fait son « ni-ni »

Dans une décision « quasi unanime » selon Gaston Flosse, les dirigeants du Amuitahiraa o te nunaa maohi ont décidé de n’appeler à voter pour aucun candidat en lice pour le second tour des élections législatives.

Ni Tapura, ni Tavini! Aux yeux du « vieux lion », aucun des deux partis politiques arrivés en tête, le 4 juin dernier, ne trouve grâce à ses yeux.

Une décision « bizarre » qui témoigne d’une « fin de règne » a aussitôt commenté Moetai Brotherson, candidat indépendantiste dans la circonscription 3 qui réaffirme que « personne n’est propriétaire des voix » de ses militants et sympathisants. Un peu de regret, certainement, venant de celui qui en 2017 avait vu Vincent Dubois pour le Tahoeraa huiraatira d’alors lui apporter ses suffrages sur un plateau contre un Patrick Howell battu sur le poteau.

Jamais avare de quelques coups de griffe revanchards, Gaston Flosse a expliqué à l’antenne de TNTV qu’il lui était difficile d’appeler à voter Tapura, jugeant sa « politique catastrophique ». Quant au Tavini, si la finalité est de « remettre Oscar Temaru au pouvoir » dont la présidence pendant six années est qualifiée de « nul », c’est Niet!

Pour ce qui est maintenant de l’avenir du Amuitahiraa o te nunaa maohi qui prône désormais un statut de pays associé à la France, alors que ses trois candidats au 1er tour des Législatives a perdu 10 000 voix par rapport à 2017, Gaston Flosse « pense que c’est rattrapable » d’ici à 2023, et même au delà.

On peut compter sur lui pour préparer dans les plus brefs délais la bataille pour les Territoriales dans l’espoir de trouver sa place sur l’échiquier politique local.

 343 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :