Législatives: les résultats officiels proclamés cet après-midi

Sans surprise, ce sera bien un duel Tapura huiraatira – Tavini dans chacune des trois circonscriptions électorales qui nous attend le 18 juin prochain.

Dans la première circonscription (Papeete, Pirae, Pirae…), Nicole Bouteau (12 970 suffrages) du parti majoritaire en Polynésie française apparaît en position de force. Plus de 6000 voix la sépare du second, Tematai Legayic (6224), le plus jeune candidat en lice positionné par le mouvement indépendantiste. Celle qui entend prendre la relève de Maïna Sage a, selon le politologue Sémir Al Wardi, été préférée pour sa « droiture » lors de sa démission du gouvernement durant l’épisode du covid et des élus non vaccinés.

Dans la deuxième circonscription (De Mahina à Paea via la presqu’île), c’est également la candidate du Tapura, Tepuaraurii Teriitahi, qui vire en tête. Mais avec une moindre avance: 8 860 contre 7 506 voix. En seconde position, on trouve Steeve Chailloux (Tavini). De fait, la députée sortante, Nicole Sanquer, manque la qualification après avoir perdu la moitié de son électorat par rapport à 2017.

Dans la troisième circonscription, c’est le député sortant, l’indépendantiste Moetai Brotherson (9 761), qui fait la course en tête avec seulement 633 voix d’avance sur Tuterai Tumahai (9 128). Si Faa’a a voté comme un seul homme en faveur du gendre d’Oscar Temaru et que Punaauia l’a placé légèrement en tête, en revanche, il semble indéniablement souffrir d’un déficit de popularité aux Iles sous-le-vent où le Tapura, il est vrai, règne en maître. Exception faite à Tahaa, Maupiti ainsi qu’à Uturoa, capitale de l’île sacrée.

Chacun des finalistes va devoir maintenant ferrailler pour mobiliser les abstentionnistes, globalement près de 60% des électeurs inscrits. Le report des voix sera également l’un des enjeux du deuxième tour, même si les voix des électeurs n’appartiennent à personne!

Il n’en demeure pas moins que le Tapura huiraatira présidé par Edouard Fritch reste le premier parti du fenua avec 36% des suffrages, soit trois points de moins qu’en 2017. Après « l’alerte des Présidentielles », la confiance s’est quelque peu érodée. Est-ce que la sanction viendra au deuxième tour ? Rien n’est moins sûr. Le Tavini huiraatira semble revenir en force avec 27% de l’électorat. Conclusion de Moetai Brotherson: « Le pari de la jeunesse a porté ses fruits« .

Interrogé dimanche soir sur le plateau de TNTV, le chef de file du Amuitahira o te nunaa maohi (ex-Tahoeraa), Gaston Flosse, n’avait pas la mine des grands jours! Mais « nous sommes satisfaits de ce résultat…« , s’est-il contenté de déclarer à l’antenne après avoir diffamé, comme à son habitude, ses adversaires politiques. Il lui reste désormais à se positionner pour le deuxième tour. Qui soutenir entre le Tapura et le Tavini ? Ou encore prôner l’abstention ? C’est probablement cette dernière « possibilité » qui pourrait l’emporter. Le Grand conseil rendra sa décision, mercredi soir, a t-il promis.

 396 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :