Législatives: quand Jacky Bryant parle si bien d’ « incohérences »…

Les problématiques du changement climatique « ne prennent pas au niveau des électeurs »…c’est le moins que l’on puisse dire à l’issue du 1er tour des Législatives en Polynésie française au vu des résultats du mouvement Heiura les verts dont le promoteur, Jacky Bryant, trébuche aujourd’hui dans ses propres incohérences.

Samedi dernier, les Verts n’ont rassemblé que 1 944 voix dans les trois circonscriptions électorales. Jacky Bryant, lui même, dans la première, a tout juste franchi la barre des 1 000 suffrages, le plaçant en sixième position sur les neuf candidats en lice. Pour un vieux briscard comme lui, jamais à court d’arguments, ancien ministre de l’environnement sous Oscar Temaru (2011), on aurait pu espérer mieux!

Toujours est-il que l’écologiste polynésien rêve toujours de pouvoir peser dans la vie politique locale. Et il se projette déjà dans les Territoriales de 2023.

Le 5 juin, dans les colonnes de nos confrères de Tahiti Infos, il déclarait avec beaucoup d’espoir: « La Nupes est une force de proposition voire une force d’alternative. Nous n’avons pas pu la créer en Polynésie. L’alternance du Tapura, aux responsabilités du Pays depuis dix ans, ne pourra se faire que si on arrive à créer une dynamique à l’instar de ce qui s’est passé avec l’UPLD en 2004. Où on a réussi, à un moment de notre histoire, à trouver une stratégie de campagne qui a permis une alternance au Tahoeraa. Il faut espérer que les réunions qui vont suivre pour les territoriales iront dans ce sens-là, si on veut être une alternance avec le Tapura. »

Le temps est donc venu de faire allégeance ! Jacky Brant dit plutôt être en quête de « parallélisme » avec les propositions faites par les candidats Tavini aux Législatives. Et ce n’est qu’en présence de ces « points communs » qu’il appellera alors à voter « bleu », le 18 juin prochain. Réponse (sans surprise) attendue samedi prochain après des « discussions avec l’ensemble de Heiura » a t-il promis. Aussi, Jack Bryant n’aura aucun scrupule à soutenir ceux là même qu’il a vertement critiqué quelques jours auparavant.

Car le 30 mai, sur le site Radio 1, le secrétaire général de Heiura les verts s’offusquait publiquement du revirement adopté par le Tavini à quelques mois d’intervalle. Jaloux, très probablement, que Moetai Brotherson et ses jeunes copains aient décroché le soutien officiel de la Nupes. Ces mêmes indépendantistes qui avaient appelé à ne pas participer « en disant que ça ne servait à rien d’aller voter vu la taille de notre pays »« On est dans le déni, et le lendemain matin, on met sur l’autel du plus beau et du plus fort le même personnage que l’on n’a pas voulu soutenir », avait alors dénoncé Jacky Bryant.

Mais qu’importe les « incohérences », d’où qu’elles viennent, pourvu qu’il y ait l’ivresse du pouvoir…

Photo TNTV

 

 

 449 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :