19 juillet 2024

Législatives partielles: et de deux députés autonomistes élus !

0

Après Moerani Frébault, élu la semaine dernière à l’issue du premier tour dans la circonscription 1, c’est Nicole Sanquer, dans la 2, qui s’est brillamment et largement imposée sur le sortant du Tavini huiraatira (parti indépendantiste), Steve Chailloux. Une victoire sans appel pour le front autonomiste polynésien.

Le Tapura huiraatira d’Edouard Fritch, le A Here Ia Porinetia, mais également le Amuitahiraa o te nunaa maohi de Gaston Flosse, malgré la défaite honorable de Pascale Haiti dans la circo 3, ont donc eu raison de s’allier pour bouter les candidats indépendantistes (2 sur 3) du Palais Bourbon. L’union a fonctionné, n’en déplaise au président Brotherson et les Polynésiens ont adhéré à cette nouvelle offre politique qui constitue, à n’en pas douter, un sursaut prometteur dans la perspective des scrutins à venir.

Dans la circo 2, tout d’abord, la victoire s’est dessinée rapidement dès l’annonce des premiers résultats dans l’archipel des Australes où Nicole Sanquer est arrivée devant dans quatre des cinq îles, Raivavae et son tavana Bruno Florés restant fidèles au drapeau bleu avec 338 suffrages contre 136.

Aux îles du Vent, l’autonomiste – qui rempile pour la deuxième fois comme parlementaire après un premier mandat de 2017 à 2022 – l’a emporté dans toutes les communes, à l’exception de Papara où sans surprise, Steve Chailloux la devance d’un peu plus de deux cents voix.

Mais la plus belle prise de Nicole Sanquer, c’est incontestablement Paea, le fief du président de l’assemblée locale et numéro 2 du parti Tavini, Antony Géros. Avec le soutien de sa collègue, élue municipale, Tepuaraurii Teriitahi (photo ci-contre), elle totalise sur son nom 2489 voix contre 2292 pour Chailloux, en dépit des gros moyens déployés par la commune durant ce second tour pour aller chercher les abstentionnistes. Enfin, sans surprise, c’est à Mahina, la commune de Nicole Sanquer, où le camp autonomiste enregistre son meilleur score: 3180 voix contre 1567 pour son adversaire.

Au final, Nicole Sanquer totalise 17 835 voix contre 14 083 pour Chailloux.

Déception, en revanche, dans la circo 3 où Pascale Haiti-Flosse du Amuitahiraa o te nunaa maohi, n’est pas parvenue à évincer la sortante Tavini, Merana Reid-Arbelot, la suppléante de Moetai Brotherson. Autant dire tout de suite qu’elle n’a pas été ridicule du tout, échouant de 592 voix, alors qu’il aura fallu attendre le verdict des urnes à Faa’a et Punaauia, les deux plus grosses communes du point de vie démographique.

Dans la première, le bastion d’Oscar Temaru depuis une quarantaine d’années, Pascale Haiti obtient 3202 voix contre « seulement » 5487 pour Reid-Arbelot. Une différence compensée en grande partie par la mobilisation de Punaauia en sa faveur (5992 contre 3965). Mais ce qui a particulièrement manqué au camp autonomiste en ce samedi 6 juillet 2024, ce sont les électeurs des Iles Sous-le-Vent qui, à l’exception de Bora Bora et Maupiti, ont accordé majoritairement leurs suffrages aux indépendantistes. Alors même que la plupart des tavana (Huahine, Uturoa, section de commune de Tumara et de Taputapuatea) sont aujourd’hui encartés au Tapura huiraatira.

Au final, c’est Mereana Reid-Arbelot qui est reconduite dans ses fonctions de parlementaire avec 17 308 voix contre 16716 pour Pascale Haiti-Flosse.

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :