30 septembre 2020

L’endettement de Lagardère supérieur à ses avoirs en Bourse

La situation financière d’Arnaud Lagardère laisse à désirer.

Le Financial Times, qui a pu consulter des comptes non publiés, rapporte que sa holding personnelle Lagardère Capital & Management (LC&M) aurait accumulé une dette de plus de 200 millions d’euros (environ 24 milliards de Fcfp), soit plus que la valeur de ses actions Lagardère.

Sur la base du cours de Bourse actuel du géant français des médias, de l’édition et du Travel Retail (les boutiques Relay), sa part de 7,33% au capital vaut en effet 183 millions d’euros. Il faut dire que depuis la reprise de la direction du groupe par Arnaud Lagardère suite au décès de son père Jean-Luc en 2003, le cours de Bourse a fondu d’un tiers, marquant ainsi une nette sous-performance par rapport au CAC40 sur la période.

Arnaud Lagardère pourrait ainsi perdre le contrôle du groupe si les créanciers devaient exiger leur dû… Le dirigeant avait pourtant affiché sa confiance dernièrement, en assurant à Capital : « Je suis dans une position tout à fait raisonnable auprès de mes banques, qui ne me met absolument pas en danger » (voir le numéro 336, actuellement en kiosque).

Nous savions déjà qu’Arnaud Lagardère était très endetté. Le Financial Times révèle l’ampleur de cette dette, en rapportant que LC&M accusait fin 2017 une dette de 204 millions d’euros, sur la base des comptes que le quotidien a pu consulter. La société ne diffusait plus ses comptes annuels depuis 2010. Ces dernières années, Lagardère s’est retrouvé sous la pression du fonds activiste britannique Amber Capital, qui détient 5% du capital. Amber aurait intenté une action en justice contre LC&M pour forcer l’entreprise à publier ses comptes financiers, selon deux personnes citées par le quotidien économique et financier. Certes, la dette de LC&M a fondu depuis son pic de 2009, quand elle ressortait à 423 millions d’euros, mais entre-temps, la valeur de la part détenue par Arnaud Lagardère dans le géant des médias a connu la même évolution. En effet, cette part a été ramenée de 9,6 à 7,3% du capital,

(…) Cliquez ici pour voir la suite

Source: Yahoo actualités

 17 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :