26 septembre 2021

Les élus des ISLV plaident pour un confinement renforcé

Le haut-commissaire de la République Dominique Sorain et le président de la Polynésie française Edouard Fritch se sont rendus, vendredi après-midi, à Raiatea pour aller à la rencontre de l’ensemble des maires des îles Sous-le-Vent afin de faire le point sur la situation sanitaire dans chaque île de l’archipel.

Un constat tout d’abord: sur l’ensemble des sept communes des ISLV, 1221 cas actifs ont été enregistrés. On recense vingt-cinq patients hospitalisés, dont huit en réanimation, et quatre décès sont à déplorer depuis une semaine.

31% de la population y est vacciné. « Sur les îles Sous-le-Vent, le taux de vaccination reste très insatisfaisant. Les vaccinodromes se multiplient au sein des îles des Raromatai. Nous allons même vacciner le dimanche », a indiqué la direction de l’hôpital d’Uturoa. La problématique hospitalière à Uturoa n’est pas celle de la saturation des lits, mais celle de la gravité des cas hospitalisés. « Si nous souffrons, si nos familles souffrent, c’est parce que nous ne sommes pas assez vaccinés, alors que cela fait plus de sept mois que nous appelons avec force, notre population à se faire vacciner. Aujourd’hui, il faut nous souder, nous les maires. Il nous faut changer de stratégie sur le terrain afin d’amener la population à se rendre massivement vers la vaccination », a souligné le président Edouard Fritch.

Les élus de Raiatea signalent le fait que les déplacements dans l’île sont encore trop nombreux, la population ne respecte pas les consignes de limitation des contacts entre les personnes. Lors d’une réunion avec l’État et le Pays, les élus de l’île ont demandé un renforcement des restrictions pour les déplacements de personnes. Le haut-commissaire Dominique Sorain a insisté, auprès des forces de l’ordre, pour que les contrôles soient assurés avec rigueur. Il a rappelé que les principes qui encadrent ces mesures administratives ont pour objectif principal de diminuer le brassage de population pour casser les chaînes de contamination.

En outre, il a été remarqué par les élus une forte et anormale fréquentation des commerces de proximité. Une restriction des horaires d’ouverture ou une plus stricte limitation des capacités d’accueil ne sont pas à exclure. Il a été rappelé que ces déplacements pour des achats alimentaires devaient se limiter aux besoins impérieux. Les commerces n’accepteront dorénavant qu’une personne par famille.

Le contrôle des voyages inter-îles a également été évoqué avec l’obligation de produire, comme au départ de Tahiti, un test négatif ou un certificat vaccinal complet au départ ou à l’arrivée dans chaque île. Il a aussi été question de la fermeture, à partir de midi, des commerces à Uturoa afin de réduire le flux de véhicules qui convergent vers la capitale des îles Sous-le-Vent dans la journée.

Les élus de l’archipel ont salué les efforts déployés par l’État et le Pays afin de protéger la population contre les effets du variant Delta et ont confirmé le soutien des communes, tant au niveau des contrôles à effectuer, que dans la stratégie de vaccination intensive demandée par les autorités.

source: Etat

 638 visiteurs total,  5 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :