1 décembre 2020

Les pénuries de médicaments de plus en plus courantes

« Les malades ont subi de multiples pénuries concernant des médicaments du cancer, des antibiotiques, des corticoïdes, des vaccins, des traitements de l’hypertension, des maladies cardiaques, du système nerveux… » alertent les médecins dans le Journal du Dimanche du 18 août.

Le collectif, emmené par le Pr Jean-Paul Vernant, indique que l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a noté 868 signalements de tensions ou de ruptures d’approvisionnement en 2018. Soit vingt fois plus qu’en 2008.

Problème : certains de ces traitements sont d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) et n’ont la plupart du temps pas d’alternative. Comme le précisent les médecins, ils sont « peu coûteux et, bien qu’anciens et tombés dans le domaine public, constituent toujours l’essentiel de la pharmacopée« . Parmi eux, beaucoup de vaccins, mais aussi des traitements pour soigner les maladies du système nerveux comme l’épilepsie ou la maladie de Parkinson, et des anti-cancéreux.

Pourquoi une telle pénurie ?

Les auteurs de la tribune évoquent deux explications principales à cette pénurie. Tout d’abord, ils expliquent qu’aujourd’hui, la production des principes actifs de 80% des médicaments passés dans le domaine public a été délocalisée en Inde et en Chine. Parfois, il y a malfaçon, donc pénurie temporaire. Celle-ci est encore plus importante quand le (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 52 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :