25 janvier 2022

Monoï: la suppression de la taxe à l’export passe mal

Dans une lettre ouverte adressée au gouvernement, les représentants de la filière Monoï de Tahiti appellation d’origine réunis au sein de l’association Monoï de Tahiti expriment leur désaccord et leur colère après l’annonce de la suppression de la taxe réservée à l’export sur le monoï telle que prévue par la loi du Pays n° 2021-55 votée le 27 décembre 2021 à l’assemblée.

Cette décision est jugée « inappropriée et nuisible » pour la filière Monoï de Tahiti A.O. D’autant qu’elle a été prise sans l’accord des professionnels du secteur ni semblant de concertation.

Aux yeux des professionnels, en effet, « c’est la compétitivité de la filière monoï de Tahiti, la stabilité de son appellation d’origine mais aussi l’image de la Polynésie qui s’en trouvent fragilisées ».

Et de rappeler à toutes fins utiles que « cette taxe instaurée à la demande des professionnels en concertation avec le pays a fait suite à la reconnaissance du Monoï de Tahiti par une appellation d’origine. Depuis 1992, 100% de cette taxe export, d’en moyenne 40 millions de Fcfp par an, est dédié à auto-financer, sous contrôle des services du pays, les actions de valorisation et de protection de la filière monoï. A savoir: la protection et défense de la seule appellation d’origine de la Polynésie française reconnue à
l’international et de la marque Monoï de Tahiti® ; la recherche et développement (caractérisation du Gardenia taitensis, création d’un conservatoire du Tiare Tahiti, analyse des spécificités et atouts de l’huile de coco polynésienne, création de formulations originales) ainsi que la promotion (création de l’évènement Monoï Here, la semaine du monoï®, création et animation de La Route du Monoï® circuit touristique ouvert à l’année, participation à des salons professionnels, communication papier et digitale ) ».

La conséquence de cette suppression de la taxe monoï à l’export fait que les professionnels de la filière ont été contraints de mettre en place et dans l’urgence, une contribution volontaire qui remplace à compter du 1er janvier 2022 la taxe monoï. Votée à l’unanimité des membres de l’association Monoï de Tahiti, cette contribution volontaire permettra de poursuivre la stratégie de développement et valorisation de la filière Monoï de Tahiti et sera neutre sur les prix actuels.

 

 259 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :