Occupation du domaine public d’Atimaono: seule trois familles refusent de quitter le site

Le point sur l’occupation en cours, par quelques squatters, d’une partie du domaine public d’Atimaono à Papara.

Depuis plus de dix ans, le Pays est engagé dans une action judiciaire pour faire libérer le site d’Atimaono qui surplombe le golf, situé sur les communes de Papara et de Teva I Uta.

Après un jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance en 2017, qui a été confirmé en 2019 par la Cour d’Appel de Papeete, puis par la Cour de Cassation de Paris en 2021, qui confirme la propriété du Pays, le dossier est sur le point de connaitre son dénouement par l’expulsion des familles restées sur place sans droit ni titre.

Depuis plusieurs mois, les services du Pays et l’Office Polynésien de l’Habitat (OPH) sont allés à la rencontre des familles occupant les lieux afin de les recenser et de leur proposer des solutions de relogement en fonction de leur situation.

En effet, si quelques familles ont déjà abandonné les lieux, on en dénombre encore vingt-trois sur place.

Ainsi, à l’initiative du vice-président, une réunion sur site a été organisée ce jeudi 28 juillet à 18h. Cette dernière rencontre avait pour objectif d’expliquer que l’expulsion par le concours de la force publique accordée par le Haut-Commissariat pouvait être ordonnée prochainement et que des solutions peuvent être proposées au cas par cas.

Notons que sur ces vingt-trois familles, seize pourraient se voir proposer un hébergement à titre provisoire, le temps de trouver une solution de relogement durable ; sept disposent déjà d’un logement ou d’un terrain sur une autre commune.

Au final, seules trois familles refusent catégoriquement de quitter les lieux.

Communiqué du gouvernement – photo d’archives

 435 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :