Présidentielle: désormais, seuls trois points les séparent au 2ème tour

Trois points seulement séparent le chef de l’Etat de la cheffe de file du Rassemblement national dans notre sondage Harris Interactive, tous deux dans la marge d’erreur. L’issue de l’élection présidentielle apparaît plus incertaine que jamais.

A une semaine du premier tour, jamais l’issue du scrutin présidentiel n’a semblé aussi incertaine.

La compétition se resserre très sérieusement entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l’élection. Seuls trois points séparent désormais le chef de l’État de la championne du Rassemblement national dans notre enquête Harris Interactive, respectivement crédités de 51,5% et 48,5% des intentions de vote. Un écart qui se situe dans la marge d’erreur de notre sondage.

C’est la première fois depuis le début de notre baromètre que les deux finalistes de 2017 sont testés aussi proches, alors que le duel oscillait encore entre 53-47% et 58-42% au mois de mars. En un mois, le président de la République a perdu 6,5 points au second tour en cas d’affrontement avec Marine Le Pen. Emmanuel Macron, qui régresse également au premier tour de 1,5 point en une semaine (-4 points depuis mars). Le conflit russo-ukrainien régresse en douzième position des préoccupations des Français, alors que les affrontements s’enlisent et que des rounds de négociations diplomatiques ont commencé.

Surtout, Marine Le Pen bénéficie à plein dont elle a fait, mois après mois, la pierre angulaire de sa campagne. Elle est de tous les candidats, celle qui est jugée la plus crédible sur les enjeux de pouvoir d’achat (47%) devant Emmanuel Macron (42%) et Jean-Luc Mélenchon. « Elle s’est imposée au fil de la campagne comme la championne du pouvoir d’achat, progressant de 9 points sur cet enjeu particulier, alors que le thème s’impose de manière écrasante dans le débat », indique le directeur général délégué d’Harris Interactive, Jean-Daniel Lévy.

Un thème « attrape-tout » qui lui permet de percer dans toutes les catégories de l’électorat. 38% des électeurs de Fabien Roussel (PCF), 36% des électeurs de Yannick Jadot (EELV) et 35% des électeurs de Valérie Pécresse (LR) lui reconnaissent une crédibilité sur le pouvoir d’achat.

source: Yahoo actualités

 546 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :