27 novembre 2020

PROTEGE et ses actions contre les espèces envahissantes

La deuxième réunion du Comité de coordination territorial (CCT) du projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE), s’est tenue mardi, à la Présidence.

Elle intervient en prévision du deuxième comité de pilotage régional qui aura lieu les 26 et 27 mars prochains, à Tahiti, en présence des représentants de la Nouvelle-Calédonie, de Wallis et Futuna, de Pitcairn et de la Commission européenne.

Cette réunion rassemble l’ensemble des ministères, services et partenaires impliqués dans la mise en œuvre au niveau territorial des quatre thèmes retenus dans le projet : agriculture et foresterie, pêche côtière et aquaculture, gestion de l’eau et lutte contre les espèces envahissantes.

Elle a permis de dresser le bilan des actions conduites en 2019, tel que l’identification dans quatre archipels de fermes de démonstration en agroécologie ou l’organisation de deux ateliers régionaux sur la filière cocotier d’une part (Tahiti, 4-8 novembre), la pêche côtière et l’aquaculture d’autre part (Wallis, 18-22 novembre). Cette réunion a également permis d’échanger sur le programme prévisionnel des actions à mener en 2020. Cette deuxième année, particulièrement dense, verra notamment le démarrage des actions sur l’eau, en particulier le lancement de l’élaboration de cinq plans de sécurité sanitaire des eaux (PSSE) ou la mise en place d’un réseau de suivi de la ressource sur la rivière Fautaua. Les actions sur les espèces envahissantes débuteront également avec notamment le déploiement progressif d’une équipe cynophile pour renforcer la biosécurité à l’arrivée des vols internationaux à l’aéroport de Faa’a.

Le projet PROTEGE vise à construire un développement durable et résilient des économies des pays et territoires d’outre-mer (PTOM) du Pacifique face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables. S’étendant sur la période 2018-2022, PROTEGE est financé dans le cadre de l’enveloppe régionale du 11ème Fonds Européen de Développement régional à hauteur de 36 millions d’euros (environ 4 296 000 000 Fcfp), auquel s’ajoute un cofinancement des PTOM du Pacifique à hauteur de 128 000 euros (15 274 463 Fcfp). Ce projet de coopération régionale est mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) et le Programme régional océanien de l’environnement (PROE).

Source: Gouvernement

 97 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :